Après CNews, le milliardaire ajoute un nouveau gibier dans sa musette : Europe 1. La station phare du groupe Lagardère vient compléter le petit empire que se construit Bolloré dans le secteur des médias. Avec la présidentielle en toile de fond.

Il a beau avoir prévu de prendre sa retraite début 2022, Vincent Bolloré est toujours aussi insatiable. A un an de l’échéance, le milliardaire breton n’a pas l’intention de se la couler douce. Il est sur le point de racheter Europe 1. L’information publiée par le site « Les Jours » intervient après plusieurs semaines de rumeurs. Premier actionnaire du groupe Lagardère, le patron de Vivendi n’a jamais caché ses intentions. Europe 1 était dans son viseur depuis le début. Il n’aura fallu que quelques mois à Vincent Bolloré pour passer à l’action.

Après Europe 1, au tour de M6 ?

Le milliardaire a un projet : rapprocher Europe 1 de CNews, la chaîne à qui il a donné une tonalité très droitière. Avec ce tandem, Bolloré disposerait de deux armes médiatiques dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022. Cité par « Les Jours », un dirigeant de Vivendi affirme que l’ambition de Bolloré est de « faire CNews à la radio ».

La question est désormais de connaître la future proie de Vincent Bolloré. Les noms de M6 et RTL sont régulièrement évoqués. Selon Reuters, le propriétaire de ces deux médias, le groupe allemand Bertelsmann, serait vendeur et aurait déjà entamé des discussions avec Vivendi. Sur ce dossier, Bolloré se retrouvera face à TF1 et le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, qui a investi à tour de bras en France, notamment dans les médias (Le Monde, L’Obs, Marianne, Elle…) ou la distribution (Casino…). Kretinsky connaît bien Lagardère pour avoir racheté en 2019 la plupart des médias du groupe (Elle, Télé 7 Jours, France Dimanche, Ici Paris…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un × un =