Si l’hygiène n’était pas le rayon le plus séduisant du monde, la crise sanitaire a changé l’optique des clients sur ces produits devenus des barrières aux virus. En investissant dans une nouvelle usine de production à Annonay, MP Hygiène compte bien profiter de ce contexte favorable à son développement.

MP Hygiène est surtout connue des entreprises, qui sont ses clientes. Sa spécialité ? L’hygiène des mains en milieu professionnel. Située à Davezieux, son siège ardéchois dispose d’une unité de production. 2 autre usines sont implantées à Annonay, quant au site logistique, il se situe non loin de là, à Saint Rambert d’Albon dans la Drôme. La société est le premier fabricant français de papier d’essuyage et fournit également une gamme de solutions de produits de lavage pour l’hygiène des mains.

Une très ancienne entreprise française

Son savoir-faire est ancien, car la société a été créée à Vienne en 1863 par Louis-Alexis Miribel. La « L.A. Miribel » a identifié son créneau : elle achète les déchets textiles auprès de chiffonniers entre autres, les trie et les prépare pour les vendre aux industries textiles et papetières. Autre temps, autres mœurs, lorsque le fondateur décède, c’est sa fille Marie de 18 ans aidée de son frère Léo de 14 ans qui reprend le flambeau, bientôt rejointe par son époux. Le développement commence avec une première implantation à Saint Rambert d’Albon. Implantation et rachats se succèdent, l’entreprise traverse les âges sans crainte, allant même jusqu’à se mettre sur des marchés tels que les articles à usage unique traditionnellement importés d’Asie.

En famille depuis 5 générations

L’actuel dirigeant, Marc Miribel, est le 5e représentant de la famille à diriger l’entreprise. Depuis 23 ans, il a totalement modifié la physionomie de MP Hygiène, la développant en accéléré. Quelques chiffres suffisent à démontrer la performance : 6 millions d’euros et 50 employés en 1997, 90 millions en 2019 pour 250 emplois il y a peu et une année 2020 exceptionnelle qui devrait voir le chiffre d’affaires flirter avec les… 200 millions d’euros !

Cela s’est fait grâce à une suite de décisions réfléchies et planifiées qui ont permis de passer les caps les uns après les autres : s’appuyer sur des ressources locales, investir dans les meilleures technologies et inclure l’environnement dans la croissance sont le mantra de MP Hygiène et de son dirigeant. Aujourd’hui, Marc Miribel dirige le groupe avec ses enfants Pierre, Directeur Général et Laure, Directrice générale déléguée.

Une activité verte & propre

L’entreprise a depuis longtemps intégré la préoccupation environnementale dans sa stratégie, sa matière première provenant du bois. Son activité est 30% plus verte que la moyenne européenne du marché selon la comparaison effectuée sur les bilans carbone des différentes entreprises (source : European Tissues Symposium). Les fibres de pure ouate utilisées sont toutes certifiées de source responsable, notamment la principale, la source d’eucalyptus. Les marchandises qui doivent être importées le sont par voie fluviale, les produits sont compacts afin d’optimiser transport et stockage, et last but not least, les produits d’essuyage papier DESL sont issus de forêts durables où chaque arbre abattu donne lieu à une nouvelle plantation.

Des investissements continus

Début des années 2000

Pour parvenir à ces résultats, ces dernières années, MP Hygiène a procédé à un gros investissement, 30 millions d’euros pour 30 000 tonnes de production annuelle, en créant une papeterie en 2012. Economies d’énergie, site à faible impact, 150 tonnes de fibres recyclées par an, le site est un modèle. Une étape remarquable, la France n’ayant pas investi dans ce type d’unité spécialiste de la ouate de cellulose depuis plus de 20 ans. Il y a une logique dans cette implantation qui se fait dans une région spécialiste de la papeterie depuis la première moitié du XVIIe siècle.

L’entreprise est d’ailleurs installée dans une ancienne usine de papier Canson. Une création d’activité industrielle notable dans un pays où l’on met souvent en avant les difficultés de nouvelles implantations industrielles. L’investissement a été porté à 57% par la famille, à 36% par BpiFrance et le complément par Garibaldi Participations, un fond de capital risque (Banque Populaire). Leurs participations ont été rachetées par la famille en 2017.

Début 2020

Poursuivant sa ligne d’indépendance familiale, depuis le 8 juillet dernier, MP Hygiène est détenu à 100% à nouveau par la famille fondatrice. Les Miribel viennent en effet de racheter les parts appartenant depuis deux ans à l’un des fonds d’Idinvest Partners. Sur la lancée, l’entreprise a décidé de procéder à un nouvel investissement de 60 millions d’euros pour poursuivre son développement industriel. 25 000 m2 nouveaux vont voir le jour à Annonay, abritant 2 lignes de transformation de papier et une papeterie, le tout devant être opérationnel d’ici trois ans. Un exemple significatif du retour en grâce de notre industrie.

E.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux × 1 =