Du « made in France » destiné à l’étranger, tel est le modèle économique du fabricant nordiste. Spécialiste de la céramique haut de gamme, Winckelmans réalise 11,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 75 % à l’export.

Grâce à ce modèle reposant en grande partie sur l’international, le fabricant lillois a pour le moment traversé la crise sanitaire et économique avec brio. « Le carnet de commandes se tient, précise Jérémy Delhaye, le directeur commercial. On s’attendait à un choc beaucoup plus terrible, et c’est grâce à la solidité de notre réseau international de distributeurs construit depuis quarante ans. »

Pour la PME familiale, dont la présidente, Barbara Winckelmans, est la représentante de la cinquième génération, a tout de même dû tirer un trait (temporaire) sur son premier marché, le Royaume-Uni, tandis que les marchés suisse, allemand ou australien ont tenu bon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici