La 22e réunion du Conseil des chefs d’Etat de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui se déroule entre les 15 et 16 septembre à Samarcande, en Ouzbékistan, est extrêmement importante dans le contexte de la dynamique régionale et mondiale actuelle, selon les officiels politiques et chercheurs en géopolitique.

Le président ouzbek Chavkat Mirzioïev, qui assure la présidence tournante de l’OCS, a souligné le renforcement de l’autorité de l’organisation dans les années à venir afin qu’elle puisse jouer un rôle plus actif et plus influent.

« Pour atteindre cet objectif, les membres de l’OCS devront trouver de nouvelles façons de travailler et changer légèrement leur philosophie passée.Il est nécessaire de réformer l’organisation sur la base des nouvelles réalités si l’OCS veut avoir plus d’importance », a affirmé Shakeel Ahmad Ramay, PDG de l’Institut asiatique de recherche et de développement sur l’éco-civilisation au Pakistan.

Selon lui, l’OCS devrait lancer des dialogues sur les menaces sécuritaires non traditionnelles, ce qui aidera l’organisation à répondre aux défis futurs et à toute ingérence de l’OTAN et d’autres organisations et institutions occidentales, renforcera également l’unité de l’OCS et améliorera son statut. « L’Initiative de sécurité mondiale proposée par le président Xi Jinping offre une excellente occasion de travailler sur cette dimension », a-t-il noté.

Concernant les contributions de la Chine à l’organisation, Zhang Ming, secrétaire-général de l’OCS, a estimé que la Chine a énormément contribué aux valeurs de l’organisation et a proposé une série d’initiatives de coopération constructives, telles que l’Initiative « la Ceinture et la Route ».

En ce qui concerne la réduction de la pauvreté, la Chine a éliminé la pauvreté absolue avec au moins 10 ans avant l’objectif de développement durable de l’ONU pour 2030, une réalisation saluée par la communauté internationale, a déclaré M. Zhang, ajoutant que l’Ouzbékistan, qui assure la présidence tournante de l’OCS, a mis en place un mécanisme de travail contre la réduction de la pauvreté, un objectif qui fait également partie du processus de travail de l’OCS.

Le secrétaire-général Zhang a également expliqué comment l’Initiative « la Ceinture et la Route » se fonctionne dans le cadre de l’OCS, ajoutant que l’essentiel de l’initiative « la Ceinture et la Route » est l’interconnectivité, ce qui indique la coopération et le multilatéralisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

16 + huit =