Alors que Paris accueillera les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques en 2024, il est regrettable de constater l’inégalité de traitement médiatique de l’handisport ; et au-delà la place des personnes en situation de handicap au sein de la société, notamment sur le marché de l’emploi.

Le déficit d’inclusion s’explique pour partie par le manque de sensibilisation et d’éducation depuis des années. Cependant, quelques acteurs comme Cœur Handisport se saisissent du sujet du handicap sous des angles novateurs pour faire bouger les choses.

Cœur Handisport : le fruit d’un constat

Cela pourrait être une belle histoire : celle de Benjamin Louis, un jeune homme malvoyant passionné de sport et qui surmonte son handicap par le sport. Pourtant, le récit est moins plaisant qu’il n’y paraît. Car si Benjamin Louis s’est en effet épanoui par la pratique du judo dans sa jeunesse puis du cécifoot, il a aussi un moment été désabusé par la manière dont l’handisport était considéré, mal connu, et surtout par l’inégalité de traitement médiatique.

C’est après avoir vu comment, pour la première fois, l’handisport avait pu être mis en avant lors des Jeux de Londres en 2012, et surtout du formidable impact que cela avait eu en termes de sensibilisation outre-Manche que Benjamin Louis a créé en 2013 Cœur Handisport qui, à travers l’angle sportif, sensibilise sur les problématiques du handicap et favorise l’inclusion des PSH, et souhaite donner la même impulsion à l’occasion des Jeux 2024 et c’est bien, de par la richesse de ses enseignements, cette histoire qui doit être racontée.

Faire du sport un tremplin de l’inclusion

Cœur Handisport communique de manière intense et se positionne en ambassadeur de l’inclusion autour de l’handisport avec un principe : celui de prouver, à travers l’exemple du sport, que les personnes en situation de handicap ne sont pas moins capables, et peuvent tout à fait trouver leur place dans la société.

L’association réalise un intense travail de pédagogie, à la fois pour favoriser la pratique du handisport en faisant connaitre les disciplines et aider les PSH à trouver des clubs, mais aussi en incitant les institutions sportives à mettre en place des structures adaptées et les médias à donner davantage de visibilité à ce qui est aussi du sport à part entière. Pour cela, Cœur Handisport utilise à plein les possibilités des réseaux sociaux, fort de ses 67 000 abonnés. Benjamin a été Top Voice en 2018 et en 2019 sur LinkedIn.

Les entreprises aussi ont un rôle à jouer pour l’inclusion des PSH dans la société

Cependant, la démarche de Cœur Handisport va bien au-delà de la seule dimension sportive, même si elle reste centrale : le but est bel et bien de sublimer la diversité pour favoriser le lien social dans sa globalité, en partageant les valeurs universelles du sport. Toutefois, la sensibilisation et la prise en compte de l’inclusion doivent aussi passer par l’entreprise, qui est un acteur social à part entière. Cœur Handisport organise par conséquent régulière-ment des actions dans les entreprises dans ce but, et les accompagne dans leurs démarches de sponsoring de sections et équipes handisports.

Ces actions, conduites en lien avec les entreprises, participent pleinement à la RSE, et permettent aux entreprises de se faire connaitre d’un marché potentiel de pas moins de douze millions de personnes en France tout en favorisant l’émergence d’une société plus diverse et plus inclusive.

www.linkedin.com/company/coeurhandisport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-huit − quatorze =