Le start-up nantaise Fairmat recycle les pales d’éoliennes

Benjamin Saada de Fairmat.

L’entreprise poursuit un objectif ambitieux : donner une seconde vie aux déchets composites issus de la fabrication des pales d’éoliennes.

En s’associant à Siemens Gamesa, qui opère dans le secteur éolien, Fairmat va pouvoir tester sa technologie de recyclage et effectuer des recherches sur un site basé à Aalborg (Danemark). Les déchets seront transportés vers l’usine située à Bouguenais (Loire-Atlantique).

En permettant à la production de composite à base de fibres de carbone de devenir circulaire, la deeptech opère une vraie rupture et ouvre des perspectives pour l’industrie éolienne.

La solution de Fairmat permet, en passant par le traitement à froid, d’éviter l’enfouissement ou l’incinération, ce qui permet de réduire les émissions de CO2. Dirigé par Benjamin Saada, Fairmat, qui a ouvert une usine et a déjà signé des contrats en Europe, ne cesse de se développer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

15 + deux =