En plein essor, l’économie numérique offre plusieurs opportunités stratégiques et sa contribution à la croissance est non négligeable. Et la Chine se trouve au premier rang mondial en termes de taille et de croissance de l’économie numérique, ce qui contribue à faire d’elle la seule grande économie au monde à avoir enregistré une croissance positive en 2020. En tant que l’un des centres du développement innovant de l’économie numérique, Beijing, capitale de la Chine, veut aller encore plus loin, et envisage même de devenir une ville référence en matière de l’économie numérique mondiale.

Déjà en 2020, l’économie numérique de la Chine avait atteint 5400 milliards de dollars, à la deuxième place dans le monde. Malgré le ralentissement de l’économie mondiale en raison de la pandémie, la Chine affiche un taux de croissance de 9,6%, le plus élevé au monde, ont indiqué les statistiques publiées à l’occasion de la Conférence mondiale sur l’économie numérique 2021, tenue  les 2 et 3 août, à Beijing. Durant ces deux jours, plusieurs indicateurs assurant l’accélération du développement de l’économie numérique ont été observés. C’est le cas notamment du renforcement d’efforts pour réaliser des percées dans le domaine des technologies clés et des technologies de base et de l’accélération de transformation numérique de l’industrie manufacturière…

D’un point de vue global, l’économie numérique a contribué à atténuer les effets négatifs causés par la pandémie. En 2020, la valeur ajoutée de l’économie numérique de 47 pays affichait une croissance nominale de 3% en glissement annuel, atteignant

32600 milliards de dollars, soit 43,7% du PIB total, et la numérisation industrielle, toujours le principal moteur du développement de l’économie numérique, avait représenté 84,4% du total de l’économie numérique, a indiqué un livre blanc sur le développement de l’économie numérique mondiale, publié lors de cette conférence par l’Académie chinoise des technologies de l’information et de la communication (CAICT).

Alors que la reprise économique mondiale reste encore fragile, l’économie numérique est devenue la clé dans la stimulation du redressement économique et du développement durable, et un nouveau moteur du développement économique axé sur la qualité, a déclaré Zhuang Rongwen, directeur de l’Administration du cyberespace de Chine.

Face aux changements jamais connus au monde depuis cent ans, il est d’une impérieuse nécessité de donner une nouvelle impulsion à l’économie mondiale et ouvrir de nouvelles frontières en sa faveur. Les efforts permettant à l’économie numérique de gagner en ampleur et en puissance, auront une grande importance et une influence profonde, a souligné Xiao Yaqing, le ministre chinois de l’Industrie et des technologies de l’information.

« La prochaine étape consiste à redoubler d’efforts pour réaliser des percées dans le domaine des technologies clés, à établir un système d’information indépendant, contrôlable, sûr et fiable, à accélérer la recherche technologique et la mise à disposition des technologies les plus innovantes en termes de puces de haute qualité et les logiciels clés de base, et à mettre en place des plateformes de haut niveau consacrées à la R&D des technologies génériques », a-t-il précisé.

En Chine, l’économie numérique est devenue un nouveau moteur du développement économique, et sa base industrielle s’est davantage consolidée. La Chine a construit les plus grands réseaux de fibre optique et de haut débit mobile 4G et 5G au monde, le nombre de connexions de terminaux 5G dépassent 365 millions et les scénarii d’applications 5G devenant de plus en plus riches. Xiao Yaqing envisage une accélération de construction des nouvelles infrastructures numériques, avec la mise en œuvre des plans d’action sur la construction des réseaux 5G et des réseaux de fibres optiques gigabit ainsi que sur l’application innovante de 5G, et la répartition des infrastructures « vertes et intelligentes » de calcul et de données.

Il est à noter que les autorités locales et régionales planifient activement les nouvelles mesures à prendre pour former des fleurons de l’économie numérique. Ces dernières années, Beijing promeut de manière vigoureuse le développement de l’économie numérique et a enregistré des progrès prometteurs dans ce domaine. En 2020, le volume de l’économie numérique de Beijing a dépassé 222 milliards de yuans, soit plus de 40% de son PIB.

Installée à Beijing, le géant chinois des technologies Xiaomi a vu la 2e tranche de travaux de construction de son usine intelligente inaugurée au mois de juillet. Cette usine sera entièrement automatisée et sera capable de produire plus de 10 millions de smartphones chaque année. « De la préparation au commencement des travaux de cette usine, nous avons accompli les procédures d’approbation en seulement 84 jours, ce qui reflète le soutien fort de Beijing à la fabrication intelligence », a affirmé Lei Jun, fondateur et actuel directeur de Xiaomi.

Selon lui, disposant d’un environnement favorable à l’innovation et d’un système d’innovation coordonnée à plusieurs nivaux favorisant la circulation rationnelle des talents novateurs, des technologiques et des capitaux, Beijing deviendra un moteur important de l’économie numérique mondiale. Aujourd’hui, elle se situe au premier rang en termes de nombre de licornes dans le domaine des TIC, et a accueilli 28% des sociétés chinoises d’intelligence artificielle.

Beijing veut également aller encore plus loin dans ce domaine. Le Plan de mise en œuvre pour la construction d’une ville de référence en matière d’économie numérique mondiale, a été publié le 2 août, brossant la feuille de route pour le développement de  de son économie numérique dans les dix prochaines années : d’ici 2025, un mode de développement de haute qualité basé sur les données sera pratiquement mis en place, les technologies numériques couvriront tous les secteurs favorisant de manière globale le développement social et économique, et la valeur ajoutée de l’économie numérique représentera 50% de son PIB régional ; en 2030, l’objectif de faire de Beijing une ville référence d’économie numérique mondiale sera atteint, visant les technologies de pointe et les besoins stratégiques du développement future.

« L’économie numérique a prouvé sa grande vitalité », fait remarquer Lei Jun, qui ajoute :  « au cours de la prochaine décennie, l’économie numérique deviendra une nouvelle force motrice principale pour le développement, et favorisera le plein essor des entreprises chinoises sur le marché mondial ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq × trois =