Depuis que la justice a contraint la SNCF à traiter les agences de voyage à égalité avec sa filiale Voyages-sncf.com, quelques initiatives se font jour. La start-up Capitaine Train se se distingue en proposant une alternative simple au plus gros site de e-commerce en France.

Jean-Daniel Guyot, Valentin Surrel et Martin Ottenwaelter, les fondateurs de Capitaine Train, se sont lancés à l’assaut d’un monopole de taille : celui de la SNCF, plus précisément de son site de réservation, Voyages-sncf.com.

Depuis février 2009, suite à une condamnation, la SNCF doit traiter les agences de voyage à égalité avec sa filiale. Les 3 ingénieurs ont construit leur projet la même année, avec l’idée de proposer une alternative simple au plus gros site de e-commerce en France.

Après de longues négociations, Capitaine Train accède au système de réservation en ligne de la SNCF en 2010. Suivent des partenariats avec iDTGV, la Deutsche Bahn, OUIGO et les trains de nuit Thello qui font de la plateforme Web le premier distributeur à proposer l’ensemble de l’offre ferroviaire française.

Capitaine Train, principal  concurrent de Voyages-sncf.com

Ouvert au public en octobre 2012, Capitaine Train est aujourd’hui le concurrent principal de Voyages-sncf.com avec 640.000 utilisateurs. La start-up, qui ne dévoile pas son CA, compte 31 employés et vend 5.000 billets par jour.

«Notre objectif est d’offrir aux 170 millions de voyageurs européens une solution fiable et efficace pour acheter leurs billets de train», indique son P-DG. En décembre, la start-up parisienne a conclu une levée de fonds de 5,5 M€ auprès du français Alven Capital, ainsi que de nouveaux business angels, dont Xavier Niel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici