Contrairement aux idées reçues, en matière d’opérations de croissance externe à l’étranger, le principal problème des PME n’est pas l’argent. Les explications de Jean-François Lécole, président du cabinet Katalyse.

« La difficulté première des PME, c’est le temps, précise Jean-François Lécole. Qui s’occupera de l’opération de rachat ? Le patron qui travaille déjà 70 heures par semaine ? Les cadres qui sont surchargés ? Les ressources humaines des PME sont souvent limitées. »

La situation est différente pour les ETI, qui disposent des ressources humaines suffisantes pour désigner une personne en charge de la croissance externe. Cette ressource humaine décisive, les PME n’en disposent que rarement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici