Face à la concurrence américaine, Georges-Olivier Reymond (ex Safran), le président de Pasqal, a décidé de jouer la carte européenne.

En s’alliant au spécialiste néerlandais du logiciel quantique Qu&Co (dont les clients sont LG, Airbus ou Siemens), il se retrouve à la tête d’une entité qui pèse dans le quantique, un marché en plein essor et très concurrentiel (IBM, Google…).

Cette fusion entre un spécialiste du hardware et un autre du software permet aux deux groupes, qui possède le même actionnaire, Quantonation (le fonds de Charles Beigbeder), de mettre en commun leurs innovations. Avec son surpuissant processeur quantique, reposant sur les atomes neutres, Pasqal change de dimension, après avoir levé 25 millions d’euros en 2021. Désormais acteur majeur du quantique en Europe, l’entreprise née de ce rapprochement va cibler particulièrement deux secteurs : la banque et l’énergie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 19 =