Le marché de l’hôtellerie du luxe voit la naissance de nouveaux acteurs ambitieux et opportunistes. n juillet 2013, la Compagnie Hôtelière de Bagatelle rachète discrètement rue Saint-Roch une résidence de tourisme en plein cœur du Ier arrondissement de Paris, à proximité de la rue de Rivoli et de la place Vendôme.

L’immeuble est transformé en un hôtel 5 étoiles dont l’ouverture est prévue début 2015, ce qui portera le portefeuille de cet investisseur discret à 6 établissements parisiens, dont 3 en exploitation : le Platine Hôtel dans le quartier Beaugrenelle (XVème), à proximité de la tour Eiffel ; le Vice-Versa proche de la Porte de Versailles (XVème) et du Parc des Expositions ; les Plumes, dans le quartier de l’Opéra (IXème).

Des «concepts-hôtels» qui ont en commun un positionnement haut de gamme (4 étoiles), une taille humaine (moins de 50 chambres) et une identité marquante, autour de thèmes forts (Hollywood et les 50’s pour le Platine, les sept péchés capitaux pour le Vice-Versa, les couples de la littérature romantique pour les Plumes), en partenariat avec l’architecte Vincent Bastié et les stylistes Chantal Thomass et Pascale de la Cochetière.

Une approche qui suppose des moyens importants, pour mener des travaux de rénovation entre 12 et 18 mois. Derrière la Compagnie Hôtelière de Bagatelle, on trouve un actionnaire de référence, Octant Partenaires, holding d’investissement créée par Robert Zolade, cofondateur du groupe de restauration Elior. Depuis 2011, plus de 40 M€ ont été investis par la Compagnie Hôtelière de Bagatelle qui emploie une centaine de personnes pour un CA de 14,5 M€, avec une forte profitabilité.

Octant Partenaires entend apporter à sa filiale les fonds propres nécessaires (70 M€) à la constitution d’un portefeuille d’une quinzaine de boutiques-hôtels à Paris et souhaite se diversifier sur le même segment dans une autre capitale européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici