La Chine lance la sonde Chang’e-5 pour collecter et ramener des échantillons lunaires

Une date historique. La Chine a lancé, mardi 24 novembre 2020, un vaisseau spatial pour collecter et ramener des échantillons lunaires. C’est une première tentative de la Chine consistant à récupérer des échantillons d’un corps céleste extraterrestre.

C’est à 4h30 de Beijing que cette fusée Longue Marche-5, transportant la sonde Chang’e-5, a décollé du Centre de lancement spatial de Wenchang, sur la côte de la province insulaire de Hainan, dans le sud du pays.

Contrairement à d’autres missions spatiales chinoises, Chang’e-5 est une mission plus complexe et difficile de l’histoire aérospatiale de la Chine.

« Cette mission va précisément contribuer au développement scientifique et technologique chinois, elle posera des jalons solides  au futur alunissage habité et exploration de l’espace lointain du pays », a déclaré Pei Zhaoyu, directeur adjoint du Centre d’exploration lunaire et du programme spatial de l’Administration nationale de l’espace de Chine.

Chang’e-5, composée d’un orbiteur, d’un atterrisseur, d’un véhicule de remontée et d’une capsule de retour, avec un poids total au décollage de 8,2 tonnes, devrait ramener sur Terre environ 2 kg d’échantillons lunaires.

Les objectifs scientifiques de la mission comprennent l’étude de la zone d’atterrissage afin d’obtenir les données d’analyse sur site liés aux échantillons lunaires, ainsi que l’analyse systématique et à long terme de ces échantillons en laboratoire.

A noter que le site d’atterrissage de Chang’e-5 se situe dans la région nord-ouest de l’océan des Tempêtes, sur la face visible de la Lune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze + trois =