Immobilier : pour leur bon rapport qualité/prix, les appartements situés dans les XIème et XIIème arrondissements de Paris restent très prisés, chacun avec des avantages spécifiques. Un match au coude à coude.

D ’un côté, le XIème arrondissement , situé entre Belleville, les places de la Nation, de la République et de la Bastille. De l’autre, le XIIème arrondissement, délimité par l’axe Bastille/Nation et la Seine. Deux des quartiers les plus prisés de Paris.

«La demande est en effet soutenue car ce sont deux arrondissements centraux, parfaitement desservis, avec de très bonnes écoles, publiques comme privées», éclaircit d’emblée Éric Maraninchi, directeur de l’agence Barnes Est Parisien, en charge des XIème et XIIème arrondissements de Paris.

Prix : du simple au double

Pour autant, à l’exception de ces points particuliers, rien ne rapproche ces deux arrondissements, qui affichent des prix «disparates », note Éric Maraninchi.

«Au nord du XIème, en limite du XXème vers le haut de la rue Oberkampf et le cimetière du Père Lachaise, les prix se situent autour de 7.800 €/m², grimpant entre 8.500 et 10.500 €/m² plus on s’approche de la place de Bastille, en limite du XIIème  et IIIème. Et sur la place de la Bastille, avec une vue directe, c’est 12.600 € / m2 mais les biens y sont rares», détaille cet expert, illustrant le grand écart des prix dans l’arrondissement.

En revanche, il note que si le prix est fonction du nombre de mètres carrés, « plus l’appartement est grand, plus le prix au mètre carré diminue. Ainsi, les petits appartements entre 20 et 40 m2 peuvent se vendre au-delà de 10.000 € / m2, la demande étant très forte. En moyenne néanmoins, le prix moyen s’affiche à 8.000 € /  m2». Côté XIIème arrondissement, le tarif est plus élevé : autour de 9.000 €/  m2.

Bastille, Nation, Faubourg-Saint-Antoine

« Toute la partie du XIIème  qui fait le lien entre Bastille et Nation offre de grandes avenues et de belles rues perpendiculaires, qui n’existent pas dans le XIème , notamment les avenues Daumesnil, de Reuilly, de Saint-Mandé… avec un type d’immeubles remarquables, notamment haussmanniens. L’image de l’arrondissement est ainsi plus “qualitative”», explique l’expert. La parfaite illustration en est d’ailleurs la rue du Faubourg-Saint-Antoine, véritable frontière entre le XIème et le XIIème, les numéros impairs pour le XIème, les pairs pour le XIIème. « Cette rue est très demandée en raison de ses boutiques, bars, restaurants… et les beaux volumes disponibles. On y compte d’ailleurs beaucoup d’agences immobilières !

Pour autant, il est très difficile d’y trouver des biens à vendre», note le directeur de Barnes Est Parisien. Cela se ressent d’ailleurs sur les prix : « Dans la rue du Faubourg-Saint-Antoine, il faut compter 8.500 € / m2 vers Nation… et 10.000 € / m2 vers Bastille».

Vie familiale et bobos

En outre, le XIème et le XIIème n’offrent pas le même cadre de vie. Le XIIème, proche de la gare de Lyon et peu éloigné du bois de Vincennes, comporte davantage d’écoles, ce qui sied davantage aux familles. « Le port de l’Arsenal est aussi un lieu privilégié par mes clients», complète Éric Maraninchi. Côté XIème, arrondissement plus central (mitoyen du Marais), l’ambiance est différente, avec une population plus jeune en raison de sa très bonne répartition des transports en commun. « C’est ce qui en fait un marché porteur, en plus des prix très stables et moins élevés que dans la plupart des arrondissements de Paris. Le XIème  draine ainsi toute une clientèle d’artistes, de personnes du show-biz, de créateurs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici