La startup française Gobi crée des produits en réduisant l’impact environnemental

 Née de l’inspiration de Florence, Xavier et Samuel, trois anciens collègues, Gobi voit le jour en 2010. Dix ans avant la mode du « Made In France », ces trois co-fondateurs sont des précurseurs. 

Au départ, tous les trois travaillent dans le conseil du développement durable et sur des stratégies digitales d’impact d’utilisateur. Après de nombreuses réflexions, ils se lancent à la conquête du Made In France et du côté design de la gourde.

La startup française a pour ambition la réduction des déchets plastiques en créant des produits design et surtout éco-conçus, afin de remplacer tous les objets à usage unique. Chaque seconde en France, plus de 175 bouteilles d’eau sont achetées, cela représente plus 5,5 milliards de bouteilles plastiques à jeter, dans le meilleur des cas, à la poubelle. C’est ainsi que Gobi entre en action

Pour en finir avec les bouteilles plastique

Leur envie est de créer des solutions aux produits néfastes pour l’environnement. Pour se faire, Gobi s’est développé en créant son propre modèle de fabrication. L’équipe comporte 3 bureaux, deux à Paris et un à Bordeaux, 6 sites de productions, à Thiers, Bourges, Gron, Lagnieu, Raon l’Étape et Périgny-sur-Yerres, et l’entreprise s’est étendue et ce qui a permis la création de 70 emplois. 

Afin de parfaire une offre déjà bien fournie, Gobi propose désormais son application, Freetaps, un moyen très simple et rapide pour trouver les points d’eau publics, avec déjà, plus de 6 000 points d’eau référencés.

Le choix du Made in France

Du côté de la conception, Gobi souhaite sortir du lot en créant des gourdes design et pour tous les âges ! Pour ce faire, ils ont fait appel à Cédric Ragot et Laurent Vermeglio, deux designers Français, la gourde Gobi devient alors la première gourde créée sur mesure en France. 

La gamme a été imaginée par les deux designers en éco-conception préventive, ils ont collaboré avec la coopérative Mu (évaluation environnementale et réduction des impacts). De ce fait, la fabrication prend en compte le cycle de vie du produit. 

La dernière étape de la production est l’assemblage en ESAT, qui est faite par des personnes en situation de handicap pour favoriser leur insertion professionnelle. 

Des produits réutilisables

Gobi présente plusieurs produits dont les gourdes, produits phares de la marque, des couverts et des gobelets. La gamme de gourdes se compose de le Gobi Original, le Gobi Mini, où l’on peut insérer une photo, un dessin à l’intérieur de la gourde, le Gobi Street et le Gobi Indoor, la toute dernière invention, celle-ci est en verre, une première Française. 

Gobi a également inventé un gobelet révolutionnaire. Aussi sain pour la santé que pour l’environnement, fabriqué en copolyester, un produit durable et de qualité, réutilisable à volonté et personnalisable.

« Nous avons eu envie de créer le premier gobelet réutilisable et personnalisable à l’infini, qui donne envie de trinquer à l’été et dont on choisit l’image qui apparaît au fond, tel un verre de saké », Florence Baitinger, co-fondatrice de l’entreprise.

Une progression du CA à deux chiffres

Gobi est plein boum économique, avec un CA pour 2020 à près de 3,5 millions d’euros (le chiffre d’affaires en 2018, n’était « que » de 390 000 €). Et depuis la création, l’entreprise a vendu plus de 400 000 Gobi, une belle réussite. En moyenne, une gourde Gobi coûte 20,50 €, les minis, 16 €, les couverts, 20,50 € et le gobelet set, vendu par 6 est facturé 48 €. On trouve dans de nombreuses enseignes les produits, notamment à la Fnac ou encore chez Nature & découverte.

Des créateurs visionnaires

Les trois co-fondateurs de l’entreprise Gobilab, Florence Baitinger, Samuel Degrémont et Xavier Moisant étaient des visionnaires il y a dix ans, mais ils se connaissent depuis 2003, quand ils ont travaillé ensemble sur un projet pour leurs entreprises respectives.

Florence est titulaire d’un Master, Corporate communications CELSA, Samuel Degrémont dispose d’une maîtrise, droit des affaires Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et un master en marketing, tandis que Xavier Moisant, dispose d’un master History, Paris 1 Panthéon-Sorbonne. C’est en 2010 que la belle histoire débute et les perspectives sont exceptionnelles. Le marché mondial pèsera 11 milliards en 2030, un marché prospère où Gobi devrait tirer son épingle du jeu.

Bien sûr, le marché est déjà bien fourni en nouvelles gourdes, on pense notamment à Rebo, une startup suisse, avec une gourde connectée ou encore Lifefuels, Live Larq et même Hidrate de chez Apple…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

13 − neuf =