Frédéric Paulet, CEO de Lamarck Group : « Nous parions sur la richesse humaine et la transmission du savoir »

Le cabinet de conseil Lamarck Group entend aider ses clients à intégrer les enjeux sociaux et environnementaux dans leur mode de fonctionnement. Une démarche qui se traduit dans son organisation interne avec une attention appuyée au bien-être des employés. Interview de Frédéric Paulet, CEO de Lamarck Group

Quel est le cœur de l’activité de Lamarck ?

Lamarck est un cabinet de conseil très largement orienté sur le secteur banque/assurance, même si nous avons aujourd’hui 10% de clients corporate hors de notre cœur sectoriel d’activité. Nous proposons un conseil pointu pour accompagner nos clients dans leur développement et répondre aux défis d’une finance qui doit devenir plus éthique et responsable engagée. Nos missions visent à promouvoir et développer une économie responsable, et s’articulent notamment autour des risques climatiques qu’il convient d’évaluer pour mieux les circonscrire. Mais plus largement notre ADN nous porte à attacher une importance toute particulière à l’ensemble des critères ESG. Si la protection de l’environnement fait partie de nos combats les plus emblématiques, nous n’oublions pas les critères sociaux et de gouvernance. Nous avons la conviction qu’un monde plus juste et plus équilibré implique notamment de faire progresser les personnes. Pour cela nous avons mis en place une organisation originale : Lamarck c’est 2 cabinets de conseil, un cabinet de business design, un laboratoire innovant, un institut de formation et une dizaine de communautés spécialisées !

Comment se concrétise ce manifeste « faire progresser les personnes » ?

Notre nom est inspiré par les travaux du naturaliste français Jean-Baptiste de Lamarck : nous pensons que placer les individus dans un environnement riche constitue une facteur clé de leur évolution. Nous favorisons ainsi en interne une grande ouverture d’esprit, une effervescence pour faire naître des idées et les évaluer avec bienveillance mais rigueur. Si une idée semble pertinente, elle devient un projet soutenu par un associé sponsor et peut se concrétiser. C’est ainsi que notre entité Lamarck Patrimoine, véritable cabinet de gestion de patrimoine dédiée à nos collaborateurs, est né dans l’esprit de l’un de nos consultants. Il en va de même pour le Lab Innovation qui mène, grâce à une équipe dédiée, des études de haute volée. Il travaille par exemple sur la matérialité des risques climatiques dans la finance, ou sur les applications de la blockchain dans notre secteur, et ses résultats irriguent ensuite l’ensemble de nos collaborateurs, puis nos clients. Nous nous définissons comme une entreprise apprenante et nous abritons des communautés spécialisées qui partagent leur expertise. Bref, nous parions sur la richesse humaine et sur la transmission du savoir !

Est-ce que cette politique très volontariste est le fruit de la volonté des dirigeants de Lamarck ?

Bien sûr, mais cela va bien au-delà de ça ! Vous l’avez compris, nous ne sommes pas dans une démarche autoritaire. Développer des solutions pour favoriser une économie plus responsable, attacher une importance particulière à l’humain à tous les niveaux du fonctionnement de l’entreprise exigent une réflexion collective. Nous avons mené ce travail en nous interrogeant collectivement sur la contribution de l’entreprise au bien commun. Celle-ci s’est concrétisée dans 10 engagements économiques, sociétaux et environnementaux concrets et réalisables à notre niveau.

Quels sont les principaux éléments qui vous permettent de concrétiser cette priorité mise sur l’humain ?

Plusieurs réalités illustrent effectivement notre démarche. Celle-ci passe d’abord par un effort de formation important, qui vise à faire progresser les compétences techniques mais aussi les soft skills de nos collaborateurs. C’est pourquoi nous proposons, via notre institut de formation interne et sa plateforme technique très performante, des formations de coaching, leadership ou créativité par exemple. Pour parler chiffres, en 2020 plus de 180 formations ont été dispensées, soit plus d’une par salarié !

Dans un autre ordre d’idée, nous ne pratiquons aucune forme de discrimination, même positive et nos index en la matière sont naturellement bons : 50% des recrutements concernent des femmes, 40% des collaborateurs ayant des fonctions managériales sont des femmes, notre index d’égalité salariale pointe à 89/100 et nous garantissons une stricte égalité de rémunération à poste équivalent.

Nous avons aussi mis en place un code éthique et une formation continue pour nos business managers et ainsi prévenir tout risque de comportement inadéquat.

Enfin bien sûr nous veillons à la qualité de vie de nos salariés, tant au bureau que chez eux. Nous avons mis en place une Charte du télétravail responsable, nous facilitons la vie de nos salariés qui ont des enfants en bas âge, nous promouvons l’activité physique et dans la mesure du possible, le plus de rencontre possible dans nos locaux pour que tout le monde puisse se connaître. Des salariés bien dans leur tête sont aussi des salariés mieux investis dans leur travail.

Est-ce que cette volonté de contribuer à un monde meilleur s’arrête à l’interne ?

Absolument pas ! Nous croyons beaucoup au contraire à notre capacité d’influencer nos clients, mais également à la possibilité de favoriser un écosystème d’acteurs mus par les mêmes préoccupations. Nous nouons des partenariats féconds avec différents organismes. Ainsi nous travaillons en lien étroit avec l’Institut Louis Bachelier, Energy4Climate et Carbon4Finance, particulièrement sur le sujet des risques climatiques. Nous agissons également avec Finance Innovation pour faire naître et prospérer des Fintech dans les territoires et sommes membres de l’association Business4Earth. Sans oublier notre engagement dans plusieurs réseaux d’entreprises puisque nous sommes un membre actif de Croissance Plus et du groupe de travail IMPACT, ainsi que du Global Compact France. Enfin plusieurs labels ou certifications témoignent de notre engagement et des efforts menés par l’ensemble de nos collaborateurs : nous sommes aujourd’hui une société B Corp, avons intégré la Communauté du Coq Vert de BPI France et publions ouvertement notre score ESG sur la Plateforme ZEI. L’ensemble de nos solutions sont bien sûr cohérentes avec ces partenariats.

Justement vous avez une offre intéressante sur la data ?

Il s’agit d’une offre portée par Lamarck Solutions et qui intègre la gouvernance des données et la business intelligence. Concrètement notre travail consiste à faire parler toute l’entreprise pour laquelle nous intervenons dans le même langage. Les données s’accumulent d’année en années, dans des formats variés car elles ont été collectées et gérées par différentes équipes travaillant souvent en silos avec des stratégies différentes. Résultat : l’entreprise ne dispose pas d’une vue exhaustive sur sa data, ne peut pas l’utiliser de façon optimisée et s’expose en outre à des risques juridiques. Grâce à la compétence de nos équipes et notre partenariat avec Collibra, nous pouvons avec des missions de 6 mois à 3 ans répertorier la data et la valoriser. Avec pour objectif d’offrir une meilleure connaissance des clients, de permettre la conception d’offres ciblées, d’augmenter la performance de l’entreprise et de sécuriser juridiquement cette information, notamment dans le cadre du RGPD. Nos clients parviennent ainsi à détenir une donnée responsable, maitrisée et source de valeur ajoutée.

Vous proposez aussi une solution de « Digital Branding », en quoi ceci consiste ?

Notre offre « Digital Branding », portée par Lamarck SHIFT, se déploie sur 2 axes. Il s’agit d’abord du personal branding, c’est-à-dire apporter aux dirigeants un certain nombre de conseils pour rendre leur communication sur les réseaux sociaux attractive et riche. Cela consiste ensuite à former et entretenir des ambassadeurs de l’impact. Nous pensons que les salariés sont les vecteurs les plus efficaces des marques, à condition que celles-ci proposent une stratégie ambitieuse et cohérente qui va au-delà de leur propre intérêt. L’année dernière nous avons intégré Brainswatt au sein de Lamarck Group. C’est un studio de strategic business design qui aide depuis plus de 5 ans déjà les organisations à se transformer pour donner plus de sens à leur activité et migrer vers des modèles à impact. Les salariés se retrouvent dans cette démarche et deviennent naturellement de très efficaces ambassadeurs. Cet accompagnement renforce la cohésion des entreprises et participe à leur succès commercial.

Quel est l’ambition fondamentale de Lamarck ?

Nous avons beaucoup parlé de nos collaborateurs avec qui et pour qui nous avons construit un socle solide basé sur la confiance, l’audace, l’apprentissage et d’accomplissement de soi.

Vers l’externe à présent, nous souhaitons donner du sens à l’activité de nos clients, et pour cela les aider à se définir, voire à se dépasser. Au fond, nos solutions s’avèrent interdépendantes et visent à mieux inscrire leur activité dans les bouleversements du monde actuel et à venir. Un meilleur usage de la data, par exemple, va permettre d’opter pour des solutions techniques plus respectueuses de l’environnement tout en offrant une meilleure protection des données personnelles. Dans une entreprise, tout se tient ! Il faut savoir parler vrai aux dirigeants comme aux collaborateurs, pouvoir les convaincre et leur montrer le chemin d’un développement durable, équilibré et respectueux de leurs équipes. Œuvrer pour un monde meilleur ne manque pas d’ambition. Mais c’est la véritable condition du succès, j’en suis certain. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept − 11 =