Les agriculteurs sont à la pointe de la technologie. 70 % des exploitants agricoles achètent sur internet les équipements agricoles. Farmitoo veut surfer sur cet essor pour le commerce en ligne.

La startup parisienne vient de lever 10 millions d’euros supplémentaires, après avoir levé en 2018, 1 million et 2 millions en 2020, pour étoffer son empreinte européenne. L’entreprise va également doubler son effectif, d’ici quelques mois, passant de 40 à 80 personnes afin de répondre à la demande.

Trop d’intermédiaires sur le secteur

Fort de ce constat, Farmitoo a pour objectif de mettre en relation les agriculteurs avec les marques, sans intermédiaire, mais en contrôlant les prix ! Contrairement à la plupart des plateformes de ce type qui se contentent de proposer des produits à l’achat, Farmitoo va plus loin et se démarque de la concurrence. L’entreprise achète directement le produit validé par l’acheteur et qui va ensuite, facturé le fournisseur. Cela permet à Farmitoo de contrôler le prix et de s’ajuster si besoin.

Sur la plateforme, plus de 350 marques ont déjà répondu favorablement. C’est aussi une grande nouveauté pour les marques, qui peuvent désormais avoir une vitrine sur l’Europe. Souvent freinée par la barrière de la langue, et la complexité pour trouver des distributeurs, 45% des marques ont ouvert un nouveau pays de vente, grâce au réseau farmitoo. De plus, l’équipe Farmitoo accompagne aussi les agriculteurs en proposant des conseils techniques et personnalisés.

150 000 pièces et plus de 25 000 agriculteurs réguliers

Le secteur n’avait pas encore de leader, car peu digitalisé, c’est chose faite avec désormais Farmitoo, leader en Europe, avec la présence de la jeune pousse dans cinq pays, la France, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie et la Belgique. L’objectif à très court terme, c’est l’Espagne et les Pays-Bas. Le marché est gigantesque, on parle ici de plus de 70 milliards d’euros en Europe.

La startup a été créée en janvier 2018, par quatre associés avec des profils complémentaires. Mathilde Lefrançois, est diplômée ESAI Shanghai, puis elle obtient un Master Entrepreneuriat University of the Philippines, et un Master 2, à l’école supérieure des Sciences commerciales d’Angers. Elle a déjà fondé avec succès deux autres start-ups, KWAALA et AQWA, avant de se lancer dans Farmitoo. 

Grégoire Casoetto, le second associé est diplômé de l’Université du Michigan, avec un master en Science Mechanical Engineering, puis un diplôme d’ingénieur Mécanique et physique pour l’environnement à l’École Polytechnique. Pierre Ducoudray est une spécialiste du développement e-commerce, avec un diplôme d’ingénieur systèmes d’informations et réseaux et un Master Vision Graphics Aalborg Universitet. Quant à Denis Fayolle, il est probablement le plus connu du groupe. Diplômé de l’ENSEIIE, école Nationale Supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise, il est le co-fondateur du célèbre site LaFourchette.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × quatre =