«J’ai lancé le bon concept au bon moment !», clame Fabien Pierlot, fondateur de Coyote System, basée à Suresnes. Sorti de l’école supérieure de commerce de Troyes, il lance en 2002, seul et dans son garage, sa start-up Flash Info, «un serveur vocal permettant à une communauté de conducteurs solidaires de s’informer de la présence des radars».

L’ancêtre de Coyote était né. Le patron de 40 ans, grand passionné d’automobiles, se souvient de l’élément déterminant dans sa réussite : sa rencontre avec Jean-Marc Van Laethem, son associé belge. «Je l’ai rencontré en m’intéressant au secteur de la géolocalisation. Nous avons immédiatement accroché.

Une association idéale

Il m’a dit :  »avec la technologie tout est possible, je m’en occupe ! ». Notre complémentarité a été déterminante pour le succès de Coyote : il s’occupe de l’innovation, je prend en charge de la partie commerciale». En 2015, les 2 hommes, qui détiennent toujours 40% du capital de l’entreprise, rachètent 40% supplémentaires détenus par l’animateur Arthur (10%) et 21 Centrale Partners (le fonds de la famille Benetton, 50%), avides de «retrouver une dimension entrepreneuriale en relevant de nouveaux défis», en levant de l’argent auprès de deux fonds : l’américain Farallon et le français HLD.

Le système Coyote, assistant d’aide à la conduite communautaire disponible sur boîtier, smartphone et montre connecté, affiche aujourd’hui un 120 M€ de CA. Devant les révolutions technologiques et notamment l’arrivée des voitures connectées, les fondateurs ont adapté leur stratégie et s’apprêtent à ouvrir un laboratoire de recherche au Canada afin de développer de nouveaux services.

Pour les jeunes pousses créatives, Fabien Pierlot et Jean-Marc Van Laethem n’ont qu’un conseil ! «rester passionné et tenace, s’entourer des bonnes personnes, cultiver l’audace. Mais surtout, se faire plaisir et s’amuser !». Difficile de mettre en doute le flair du Coyote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici