C’est un record que la France ne peut pas s’enorgueillir de détenir : notre pays est le  leader des impayés. 25% des dépôts de bilan sont dûs à des retard de paiement, malgré des carnets de commande souvent bien remplis… Il est certes difficile de se prémunir totalement contre les mauvais payeurs mais quelques bonnes pratiques peuvent permettre d’échapper au pire.

1. Vérifier l’identité du client

Assurez-vous de traiter avec les bonnes personnes. L’en-tête des courriers est généralement un bon indicateur et tous les documents en votre possession doivent être au nom de la bonne entreprise.

2. Collecter les bons renseignements

Vérifiez la solvabilité des acheteurs et n’hésitez pas à demander des informations mêmes basiques à tout nouveau client, afin d’être en mesure d’évaluer au plus juste le risque qui pèse sur la transaction.

3. Faire signer les conditions générales de vente

Vos conditions générales de vente doivent être signées avant de débuter toute relation commerciale.

4. Conserver les justificatifs de la prestation

Bons de commande, confirmation de commande (avec accusé de réception), devis approuvé, bon de livraison émargé, correspondance échangée…

5. Définir des conditions de paiement

Une connaissance approfondie de l’activité et de la solvabilité du client permet de définir clairement les conditions de paiement appropriées et de les communiquer pour approbation au client.

6. Mettre en place un strict contrôle

Il est nécessaire d’avoir une procédure de contrôle efficace afin de veiller aux échéances des créances et de réagir rapidement aux non paiements.

7. Communiquer régulièrement

Tout en restant courtois et professionnels, il est bon de rappeler régulièrement aux clients leurs prochaines échéances. Il est même souhaitable, avant l’échéance d’un paiement, de s’assurer auprès du client qu’il n’a ni réclamation ni problème particulier à communiquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze − 9 =