Entreprises : faut-il externaliser la gestion des finances ?

Dans leur activité, les entreprises et leurs dirigeants sont confrontés à de multiples défis, qui peuvent mettre à mal tant leur gestion au quotidien que les finances des sociétés. Ils doivent en effet déployer des compétences qu’ils ne possèdent pas toujours, et qui sont à la fois chronophages et complexes à mettre en place en interne. Pour utiliser ces compétences dont les entreprises ont besoin, le recours à l’externalisation se révèle être une solution idéale, à même de préserver leurs trésoreries.

La direction d’entreprise, ou la nécessité de multiplier les savoir-faire

Tous les dirigeants d’entreprises le savent, surtout dans les petites structures : ils doivent tout à la fois être des comptables, des communicants et des managers sans oublier leurs cœurs de métier. Cette multiplication des obligations impose de maîtriser de nombreux savoir-faire, ce qui n’est pas évident et qui se révèle surtout incroyablement chronophage.

De plus, tout le monde n’est pas nécessairement à l’aise avec les règles comptables et administratives, ou avec le management. Pour remédier à ces différents problèmes, le recours à l’externalisation de certaines tâches peut s’avérer être une solution pertinente, et même devenir un levier de croissance du chiffre d’affaires comme de réductions des charges.

L’externalisation, un vrai gain de temps comme d’efficacité

Externaliser certaines tâches, ponctuelles, est devenu une habitude pour bien des entreprises qui ont recours à des prestataires extérieurs pour certaines missions, souvent liées à la communication ou aux nouvelles technologies. Le recours à l’externalisation est cependant moins évident pour des fonctions considérées comme primordiales, comme la fonction commerciale ou administrative et financière.

Pourtant, plusieurs cabinets de comptables ou entreprises spécialisées proposent ce type de prestations. L’entreprise cliente y gagne la certitude de la compétence, les sociétés offrant ces services étant des spécialistes qui abritent les profils les plus compétents pour chaque activité, et les plus à même d’apporter une expertise reconnue.

Les prestataires seront bien souvent mieux équipés que ne le sera l’entreprise, notamment en matériels informatiques et logiciels dédiés, et sauront utiliser pleinement ces outils au service de leur client. Mais surtout, le dirigeant d’entreprise peut dès lors se concentrer sur son cœur de métier.

Un vecteur de croissance qui permet de préserver la trésorerie

Bien entendu, externaliser la gestion de sa force de vente ou avoir recours à une DAF externe a un coût. Cependant, cela revient souvent moins cher pour les entreprises que d’abriter toutes ces fonctions en interne, et cela apporte une certaine flexibilité, toujours appréciable dans des contextes incertains. De plus, les prestataires utilisent régulièrement des outils dans lesquels l’entreprise n’a plus à investir, ce qui constitue un autre facteur d’économie. Faire appel à des spécialistes permet également de générer une croissance, notamment dans le cas de la force commerciale ; et d’optimiser au mieux les finances de l’entreprise grâce à l’expertise d’un DAF expert qui saura éviter des erreurs potentiellement préjudiciables.

Le recours à l’externalisation est donc une solution idéale pour accompagner les entreprises, notamment les plus petites structures, en leur permettant de générer du chiffre d’affaires tout en réalisant des économies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

16 − un =