Par Raphaël De Perlinghi, Director Consumer Business EMEA chez Targus 

Les environnements de travail évoluent au rythme des nouvelles technologies ce qui impose aux d’entreprises d’accélérer leur transition numérique. D’après une récente étude menée conjointement par IDC et Targus, 95% des entreprises interrogées s’engagent dans un processus de transformation numérique pour créer de nouveaux business models, développer de meilleures expériences ou encore améliorer leurs performances financières.

Cette évolution s’accompagne généralement d’un changement fondamental dans la manière dont les entreprises se comportent et fonctionnent, que ce soit en matière de création de nouveaux produits et services ou d’engagement des employés et autres parties prenantes. Mais pour certaines d’entre elles ce virage est difficile à prendre, elles se retrouvent alors dans une « impasse numérique », un terme inventé par IDC pour décrire les obstacles à une transformation numérique accomplie.

Cependant, en favorisant la productivité, la collaboration et l’engagement des employés, ce processus de transformation peut s’opérer de façon fluide et accroitre les performances de chacun.  Avec une productivité qui tend à ralentir en France depuis quelques années, il est plus que jamais temps de se poser les bonnes questions. Les entreprises ont d’ailleurs bien conscience de cette tendance. Considérée comme élément essentiel voire moteur, la productivité est mentionnée plus d’une fois sur deux (60%) comme raison clé des changements apportés à l’environnement de travail.

Le pouvoir des accessoires sur la productivité

En proposant les outils et accessoires adaptés aux réalités d’usages de leurs collaborateurs, les entreprises peuvent non seulement répondre à de nouvelles problématiques, mais également décupler le potentiel de leurs équipes.

Or, les accessoires utilisés sur le lieu de travail (écrans de confidentialité, câbles de verrouillage, stations d’accueil universelles, etc.) sont souvent négligés. D’ailleurs, ils ne figurent pas parmi les priorités des entreprises ou restent sous-estimés. L’étude « Les bons outils de travail » de Targus/IDC le souligne, plus de la moitié des répondants estime que les accessoires ne sont pas nécessaires ou qu’ils ne présentent pas d’intérêt particulier.

Cependant, de nombreuses entreprises ignorent sans doute que l’absence de bons outils de travail peut entrainer une baisse significative de la productivité. D’ailleurs, l’analyse des demandes adressées aux services d’assistance de l’entreprise montre que ces réclamation concernent principalement des problèmes d’alimentation électrique, de périphériques, d’accessoires manquants et de matériels endommagés faute de protection appropriée.

Toutefois, si quatre responsables IT sur cinq (77 %) ont admis avoir reçu des requêtes/plaintes concernant un manque ou une indisponibilité des accessoires, il est intéressant de constater que les problèmes sont moins souvent signalés aux responsables informatiques qu’à la hiérarchie. Cet enseignement suggère que les services informatiques, qui pourraient être responsables du déploiement des accessoires, peuvent être d’une certaine manière détachés des expériences réelles d’utilisation de ces équipements.  

Favoriser la collaboration grâce à des environnement de travail adaptés

Modifier l’environnement de travail, tout en prenant en compte les besoins individuels de chacun est une façon de stimuler la productivité des employés. En effet, 79% des entreprises déjà bien engagées dans la transformation numérique reconnaissent d’ailleurs l’impact des accessoires et du travail collaboratif sur la productivité. 3 entreprises sur 5 (61%) ont admis modifier leur offre en matière d’accessoires dont plus de la moitié pour suivre les évolutions technologiques (59%). Avec un nombre croissant d’employés désormais contraints de travailler à distance (avant la crise 61% d’entre eux indiquaient voyager régulièrement dans le cadre de leur travail, et 23% avoir des emplois flexibles ou ne nécessitant pas de « bureau »), la mobilité a radicalement changé leur façon d’atteindre leurs objectifs.

De nombreuses personnes comptent désormais sur les accessoires pour créer un espace de travail distant ou à domicile aussi fonctionnel qu’au bureau. Par conséquent, il est essentiel que les employeurs fournissent les bons outils et technologies pour favoriser cette nouvelle expérience.  

En outre, le développement continu de la réalité augmentée (RA) et les nouveaux usages de la technologie en matière de création d’espaces de travail et de bureaux virtuels est un autre facteur clé de l’évolution de l’environnement des employés qui travaillent à distance. La réalité augmentée permet d’améliorer non seulement le sentiment d’appartenance à une communauté, qui peut se déliter lorsque les collaborateurs ne partagent pas le même espace de travail, mais aussi le niveau de collaboration, facteur clé de la productivité.

Choisir les bons outils pour attirer les meilleurs talents

La technologie levant les barrières de la distance géographique, il n’a jamais été aussi facile pour les employés talentueux de quitter leur employeur actuel à la recherche de meilleures conditions de travail. Conscientes de la nécessité de retenir leurs talents, un tiers (33%) des entreprises modifient leurs environnements de travail et un second tiers reconnait les mérites de la mise en place d’un environnement adapté à la mobilité. Alors que leur fuite fait aujourd’hui peur aux entreprises françaises, les talents reconnaissent aisément que la flexibilité est l’un des avantages les plus intéressants qu’un employeur puisse leur offrir.

Afin de préparer l’avenir, les dirigeants doivent recruter mais surtout retenir les meilleurs talents, sans pour autant négliger les collaborateurs déjà en poste. Pour ce faire, les entreprises doivent miser sur des outils ou des technologies adaptés et mettre en place des environnements propices à l’échange et à la collaboration en interne comme avec les clients.

Les entreprises sont constamment challengées – créer de nouveaux produits plus rapidement ou encore offrir des services toujours plus performants – et doivent en parallèle rester « à la page » en matière de technologie.

C’est d’ailleurs ici que réside la principale erreur : considérer la transformation digitale comme un simple déploiement de nouvelles technologies, alors qu’elle comprend aussi une dimension humaine indissociable. Pour les entreprises ayant mené avec succès leur transformation numérique, l’engagement des employés et la notion de culture organisationnelle ont été, dès le départ, intégrés dans une approche globale.

Alors que les environnements de travail continuent d’être adaptés pour maximiser les bénéfices retirés des NTIC et autres outils numériques, l’adhésion, l’engagement et le soutien des collaborateurs restent essentiels pour aider les entreprises à atteindre leurs objectifs.

Au cours des prochaines années, la technologie sera au cœur des entreprises et façonnera l’avenir du travail, qu’elle soit utilisée pour permettre le travail flexible/à distance, pour conduire la transformation numérique, pour développer des environnements de travail intelligents ou encore pour améliorer la productivité. Cependant, il est indispensable pour les entreprises de garder à l’esprit que la technologie ne suffit pas et que la dimension humaine est tout aussi importante.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × 5 =