Luc Boblet

L’immunothérapie est un traitement qui vise à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme, aidant ainsi le patient à combattre sa propre maladie. A ce jour, plusieurs projets sont menés dans ce domaine, notamment pour faire avancer la recherche et les traitements anti-cancéreux. Parmi ces derniers, celui d’Egle Therapeutics, la biotech créée par l’entrepreneur Luc Boblet et l’immunologiste, Eliane Piaggio. Interview.

Pouvez-vous revenir sur la genèse d’Egle Therapeutics ?

Luc Boblet : Elle est le fruit d’une rencontre entre une chercheuse de renommée mondiale, Eliane Piaggio et l’entrepreneur que je suis, qui a déjà l’expérience de deux spin-out, une première en 2010 avec l’Institut Pasteur puis une seconde en 2015 avec le Commissariat à l’Energie Atomique, vendue à une société américaine fin 2018. Nous avons phosphoré sur un modèle de biotech et l’aventure a pu réellement démarrer en février 2020 ».

Quel est le champ de vos applications ?

L’objectif de l’immunothérapie est de réactiver une réponse immunitaire face à une pathologie. Deux domaines d’applications sont concernés : l’oncologie et les maladies auto-immunes. Pour faire simple, le système immunitaire repose, comme un sport collectif, sur l’affrontement de deux camps, les effecteurs (ou attaquants) et les cellules suppressives (ou défenseurs). Dans le cas du cancer, on l’a vu, les premières immunothérapies pro-effectrices ont permis de sauver des vies.

Pour autant, les traitements ne fonctionnent que sur certains types de cancers et certains patients. Egle Therapeutics ouvre un nouveau champ dans le domaine de l’immunothérapie en modulant le pouvoir suppresseur des cellules régulatrices. Il va s’agir de lever l’activité suppressive des cellules T régulatrices pour permettre une réponse effectrice optimale dans le cas d’un traitement en oncologie et à l’inverse, d’activer leur activité suppressive pour neutraliser le bras effecteur dérégulé, dans le cas du traitement d’une maladie auto-immune.

Du coup, aujourd’hui, où en sont vos travaux ?

Nous sommes bien avancés sur nos essais pré-cliniques. D’ici fin 2023 – début 2024, nous envisageons d’obtenir les premières autorisations réglementaires pour tester nos médicaments chez des patients. Sachant bien qu’évidemment qu’avant une mise sur le marché de tels médicaments, on doit s’assurer de la sécurité de ces traitements comme de leur efficacité, principaux objectifs de ces essais cliniques.

A quoi a servi la levée de fonds que vous avez réalisée en octobre dernier ?

En juin 2020, nous avons noué un double partenariat avec Takeda, un des plus grands groupes pharmaceutiques au monde, associant collaboration de recherche et participation au capital via leur branche investissement. Une première pour une biotech française qui non seulement nous a permis de bénéficier d’une entrée de flux financiers importante mais aussi de capitaliser sur une expertise majeure dans le domaine de la validation de nouvelles cibles thérapeutiques en oncologie. En octobre dernier, nous avons effectivement collecté 40 millions d’euros dans le cadre d’une levée de fonds, auprès d’un pool d’investisseurs internationaux menés par Bpifrance (via Innobio) et LSP. Ce partenariat comme cette levée de fonds nous apportent les moyens de nos ambitions, d’accroître notre visibilité et de rivaliser avec nos concurrents américains ».

Quels sont vos futurs projets ?

Nous envisageons une nouvelle levée de fonds de série B pour accompagner le financement de nos essais cliniques et nous aider à nourrir un portefeuille de programmes pré-cliniques. De plus, aujourd’hui, forts de 20 collaborateurs, nous allons encore recruter. Notre ambition : conserver notre ancrage au sein de centres académiques de tout premier plan comme les Instituts Curie, Pasteur ou Imagine en France ou encore King’s College à Londres. Acteur clé de tout un écosystème en France comme en Europe, Egle Thera-peutics est une opportunité autant pour des investisseurs que de jeunes talents, tentés par notre aventure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × trois =