Flexibles, modulaires, ludiques, dynamiques, interactives… les solutions de formation connectées connaissent un développement constant. Celui-ci s’est accru avec la crise sanitaire qui a donné naissance à des formations 100% digitales. Mais il s’agit de bien choisir son prestataire pour disposer d’un produit de qualité qui ne sera pas simplement la transposition d’un cours en présentiel.

Le e-learning consiste en la formation ou l’apprentissage en ligne. La communication peut être indirecte, par exemple s’il s’agit de regarder une vidéo, ou directe, en relation avec des formateurs qui interagissent avec les personnes formées; Cette dernière solution permet des échanges fructueux et une personnalisation : elle place l’apprenant au centre de l’offre.

On parlera plutôt aujourd’hui de digital learning, qui regroupe l’ensemble des dispositifs de formation utilisant des outils numériques. Le premier intérêt est de rendre les formations constamment accessibles, de n’importe où à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un Smartphone, et ce quel que soit le créneau horaire. L’utilisateur devient proactif, acteur de sa formation ; il peut l’effectuer à son rythme, revenir plusieurs fois sur les modules de formation pour solidifier ses acquis, et également interagir avec d’autres personnes. L’acquisition des enseignements est simple et rapide. Quant aux supports de formation, ils peuvent être mis à jour en temps réel, tandis que les résultats aux tests sont recueillis immédiatement.

Des avantages pour l’entreprise comme pour l’apprenant

Le côté sur mesure engendre une forte adhésion des apprenants. Par exemple, Cyberplace, dont la vocation est de faciliter la transition des salariés et des dirigeants vers les nouvelles technologies, est très apprécié pour cet aspect. « Le vrai plus de Cyberplace est sa capacité à allier digital et coaching individuel pour garantir une approche personnalisée et efficace » souligne son dirigeant, Lionel Freyssenon.

Pour l’entreprise, la souplesse de planification des heures de formation constitue un avantage certain, lui évitant d’avoir des salariés hors production pendant des journées entières. Fini également les temps de déplacement, la lourde organisation et les frais engagés pour la mise en place de sessions de formation. Pour un budget équivalent, une société peut ainsi former un plus grand nombre de salariés extrêmement rapidement, et ce sur tous les continents ! Enfin il est facile de mesurer l’efficacité des formations grâce aux données chiffrées de chaque module.

La solution peut d’ailleurs être conçue de manière collaborative. Consciente que les entreprises avaient besoin d’un outil pour créer du contenu en ligne et d’une plateforme pour diffuser un apprentissage cohérent, publier des formations ou du contenu pédagogique, la société américaine iSpring, présente dans 155 pays, propose un logiciel auteur e-learning, maintes fois primé, complet, intuitif, ainsi qu’une plateforme LMS. Une solution intégrale avec des experts métiers qui créent des cours, des quiz, des jeux de rôle, etc.

Des formations adaptées

L’offre s’adapte aux secteurs, aux sujets de formation, à l’entreprise. Ainsi le Sympav, Syndicat mixte du pôle d’activité de Villaroche, a répondu aux attentes des entreprises locales en lançant le Training Center, un pôle de ressources et de formations sur les métiers de la mécanique de précision. Les participants ont accès à une plateforme en ligne et à l’accompagnement d’un formateur expert métier, et ce gratuitement pour les demandeurs d’emploi et les jeunes.

De son côté Api’Hop Formation, organisme de formation de Ovale Performance et de Swiss Team Performance, cabinets de conseil et de formation respectivement français et suisse, propose la première plateforme multilingue européenne dans le domaine du e-learning Lean et 6-Sigma : un produit ludique et interactif. L’offre est enrichie par des « parcours métiers », afin d’améliorer l’ adéquation des compétences au poste de travail, ou par des classes virtuelles, avec un animateur expert dans son domaine.

Autre exemple, l’agence de communication digitale Publika dispose d’une expertise qui lui a permis d’identifier de vrais besoins en formation pour accompagner les entreprises dans l’acquisition de compétences web marketing et stratégie digitale. Maîtriser son positionnement, les outils numériques ou encore la gestion de son e-reputation devient aisé pour l’entreprise. De plus, « l’alliance du digital et du coaching individuel assure une approche efficiente et très personnalisée » note son dirigeant, Regan Vandersmissen.

Créer l’engagement

Avec la formation à distance, la difficulté est de créer de l’engagement et l’intégration des apprentissages. « Nous considérons que ce qui permet vraiment d’ apprendre, c’est la pratique avec les autres. Aussi nos formations sont interactives, en 100 % participatif » souligne Roch Jamelot, dirigeant de Talbrix, expert en communication orale. La société a construit sa pédagogie sur la mobilisation de l’attention tout au long de la formation : « c’est très ludique, très participatif, des jeux très conduits qui permettent en même temps une grande créativité ». Sur Extranet également, des modules de e-learning proposent des lectures, des vidéos, des quiz extrêmement variés : le but est que cela soit un sport de neurones !

L’aspect gamification est particulièrement développé chez SAVPRO Formation, un organisme doté d’une longue expérience dans les formations en présentiel sur la santé et la sécurité au travail. « L’ environnement de travail de chaque collaborateur peut être ainsi transposé en environnement virtuel ou en réalité augmentée » explique son directeur, Julien Musset. « De nombreuses études montrent que l’apprentissage par le jeu participe à l’adhésion des apprenants, à leur motivation, et également à l’ancrage du message. » Aussi challenges entre équipes, escape game, serious game sont proposés dans ses formations digitales.

Les tendances du marché

Dans son baromètre 2020, l’AFINEF (Association des industriels du numérique de l’éducation et de la formation), note que 93% des entreprises participant à l’enquête déclarent utiliser le numérique dans leurs formations (soit une augmentation de 30% depuis 2015), et cela avec des usages de plus en plus importants. 73% sont équipées dans leur salle de formation de tableaux interactifs, de vidéo projection, etc.

Quelles sont les principales motivations des entreprises ? Alors qu’en 2015, l’emploi du numérique avait pour objectif prioritaire de réduire les coûts de formation, d’autres enjeux sont apparus : le digital a aujourd’hui pour but d’améliorer la performance et l’efficacité pédagogique et rénover les approches classiques de formation avec le besoin d’avoir une vraie disponibilité des dispositifs. Les outils les plus utilisés sont les quiz, les plateformes LMS, et les sites de partage d’information de type vidéo, podcast…

On observe une augmentation importante de la diversité de ces outils : les SPOC (des formations suivies à distance et tutorées), les COOC (des cours adaptés à une entreprise), la réalité virtuelle, la réalité augmentée… séduisent de plus en plus les sociétés. Au niveau des dispositifs, le blended learning – qui conjugue les aspects du présentiel et du distanciel – arrive en tête.

Entre e learning, blended learning, 100% digital, les solutions sont donc très variées. Le déploiement du digital learning doit cependant être bien préparé, et les solutions soigneusement choisies, afin que cette transition soit réussie.

Géraldine Guillot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept + 19 =