Le leader de la fabrication de drones de loisir est confronté à de graves difficultés. Le groupe français fort d’un millier de salariés doit faire face à une concurrence de plus en plus féroce sur ce marché.

Conséquence ? L’entreprise, symbole de réussite de la French Tech, a coupé en début d’année dans ses effectifs (-30% dans sa branche drones, 150 postes en France).

Pionnier de la fabrication du drone de loisir en 2010, l’entreprise créée par Henri Seydoux n’a su résister ni à la concurrence chinoise, notamment de DJI qui détient ⅔ du marché mondial, ni à la guerre des prix.

Dans l’impossibilité de dégager des marges suffisantes sur le drone grand public, Parrot choisit de «concentrer la capacité d’innovation sur un nombre réduit de nouveaux produits» et «recentrer les moyens marketing et commerciaux sur les canaux de distribution les plus rentables et les marchés les plus prometteurs», précise un communiqué du groupe, qui espère néanmoins une croissance de 10% cette année, notamment en se lançant dans le service aux entreprises pour diversifier ses activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici