De la passion du rugby à l’ovalie en folie : destins mêlés, liés et passionnés

Florian Grill, Président de la Ligue régionale de rugby IDF aux côtés d’Evelyne Ciriegi Présidente du Comité Olympique et Sportif IDF et Philippe Wolak Responsable RP Orange IDF lors de l’afterwork FRANCE 2023 RUGBY TOUR PARIS à Jean Bouin

C’est l’histoire d’une famille. Les Guirado. Modeste, discrète et altruiste à la fois. Une famille qui de son village natal d’Arles-sur-Tech ne le sait pas encore mais va entrer dans l’Histoire du sport.

Et rejoindre une fratrie bien plus grande, toute aussi modeste et profondément ancrée dans les territoires. En deux décennies, la famille s’agrandit passant d’un petit terrain de village aux plus grands stades du Monde. D’un rêve d’enfant à celui d’athlète accompli. Du club en bas de chez soi au drapeau tricolore et à la Marseillaise qui retentit à travers le Monde. Cette même marseillaise qui a levé et fait vibrer l’Orange Vélodrome à Marseille samedi dernier.

Samedi soir justement, la famille du XV de France aura embarqué une fois de plus avec elle des millions de supporters avec une 12ème victoire consécutive à Marseille face aux Champions du Monde sur le score de 30 à 26 dans un match où on est tombé, on s’est relevé encore et encore pour finir debout et fier de ses couleurs. Se relever. Toujours. Conquérant et inspirant. À l’image du parcours de celui qui aura vécu 3 coupes du Monde dont la dernière en chef de file de la sélection tricolore : Guilhem Guirado qui s’exprime pour la première fois dans une autobiographie aux éditions Solar.

Samedi soir, nous étions plus de 5,5 millions de téléspectateurs devant France 2 pour suivre l’exploit des bleus avec un pic d’audience à 7,2 millions en fin de match pour une victoire face aux Springboks qu’on attendait tous depuis 13 années. L’Orange Vélodrome de Marseille a vibré non pas pour la ballon rond comme il a l’habitude de le faire mais pour l’ovalie. En toute osmose, un public qui a crié, encouragé, porté de toutes ses forces, comme un seul homme son équipe. Une fête du sport qui augure de belles choses alors que la France s’apprête à accueillir la Coupe du Monde de Rugby. Le doute n’est plus permis.

Les supporters seront au rendez-vous. Les joueurs aussi !

Cette passion et cette relation si particulière que vivent supporters et équipe de France est le fruit d’un long travail amorcé depuis plusieurs années par la Fédération Française de rugby mais également par l’ensemble des clubs qui travaillent plus que jamais à la fois sur l’ancrage territorial mais également sur l’inclusion et l’insertion par le rugby.

Dans cette dynamique, du 21 juillet au 12 novembre 2022, la Coupe du Monde de Rugby 2023 a parcouru la France en train. Une tournée de 144 jours dans tout le pays hôte pour promouvoir l’événement planétaire qu’on s’apprête à vivre.

La dernière étape a eu lieu à Paris vendredi 12 novembre, de la gare de Lyon au Stade Jean Bouin pour clôturer une tournée qui annonce le début des festivités, une veille de match en présence notamment de la Ministre des Sports, des Jeux Olympiques et Paralympiques Amélie Oudéa-Castera.

Pendant près de quatre mois, le train des supporters a sillonné la France parcourant 11000 kilomètres à travers 51 villes pour promouvoir la Coupe du Monde de Rugby 2023, les valeurs du sport et embarquer tous les Français dans une aventure sportive, humaine et familiale.

Ce sont ces mêmes valeurs qu’on retrouve dans l’autobiographie de Guilhem Guirado qui a décidé de partager son parcours et raconter comment le rugby a changé sa vie avec pudeur mais justesse après avoir passé 20 années au plus haut niveau, vécu trois coupes du Monde et tiré sa révérence en remportant un nouveau titre de champion de France avec Montpellier.

En quelques lignes, il se souvient avec une émotion qu’il nous fait partager : « Quand le rugby a commencé à remplir ma vie d’adolescent, quand je n’osais pas avouer que mon ambition serait de devenir un joueur professionnel du rugby, parce que j’avais tellement peur de ne pas être pris au sérieux, je m’imaginais courir, plaquer, passer un ballon, dans des stades pleins, devant des publics passionnés. Je voulais de toute mes forces toucher du doigt mon rêve le plus fou ».  

Aujourd’hui, à quelques mois de la Coupe du Monde, de plus en plus de petits Guilhem rêvent de devenir grand et de plus en plus de petites Pauline Bourdon, élue meilleure joueuse de la petite finale, se voient fouler la pelouse de grands stades pour réaliser l’exploit avec un sport qui a su conquérir le cœur des Français et des Françaises qui elles aussi montrent la voie au plus haut niveau en remportant une médaille de bronze avec plus de 2 millions de téléspectateurs pour suivre l’exploit au féminin face aux joueuses canadiennes à l’Eden Park Stadium.

Ces belles performances et cette dynamique impulsée sur le terrain mais également en dehors et à travers les réseaux sociaux permettent à la Fédération Française d’annoncer que près de 245.000 Français jouent eu rugby avec une hausse des inscriptions chez les féminines de 22% et plus de 162 cadres techniques déployés sur le territoire.

Crédit photo : MediaSpoliS, FFR, Solar

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × un =