Adapté au nouveau contexte sanitaire, le commerce en ligne a été plébiscité par les consommateurs durant les huit semaines de confinement. Et la tendance ne se dément pas depuis le déconfinement.

Alors que les magasins et les restaurants étaient contraints de fermer leurs portes en raison du confinement, les acteurs du e-commerce ont vu leur chiffre d’affaires exploser, grâce à de substantiels gains de parts de marché. Selon l’institut Nielsen, près d’un quart des foyers ont acheté des produits alimentaires en ligne durant cette période. Et la trajectoire semble se poursuivre puisque la semaine ayant suivi le déconfinement se caractérise par une augmentation des ventes de 66 % par rapport à la même période en 2019. L’an dernier, le commerce en ligne représentait 5,7 % des ventes. Depuis le confinement, le secteur de la grande consommation a pu compter jusqu’à 10 % de part de marché.

Plus de 2 millions de nouveaux clients

Selon une étude publiée par l’institut Kantar, 2,4 millions de nouveaux consommateurs ont été séduits par l’e-commerce entre mars et avril 2020. « Les consommateurs ont eu le temps de se faire une idée de la qualité des services numériques proposés, précise Marc Ménasé, fondateur du fonds d’investissement Founders Future. Ils se sont aussi habitués à comparer les fiches produits, poster des avis ou partager leur expérience sur les réseaux sociaux. »

A l’inverse, certains secteurs très digitalisés ont subi de plein fouet le confinement. C’est notamment le cas des voyagistes. Le recul s’élève à 60 % au mois de mars, tandis que le secteur a un peu rebondi en avril et surtout mai. La mode et le textile n’ont pas été épargnés non plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un × 5 =