coronavirus chine

Frappé par l’épidémie de coronavirus, le système de distribution des biens de consommation courante chinois ne s’est pas effondré grâce au développement à grande échelle de l’économie numérique. La distribution, notamment celle des denrées alimentaires, se poursuit.

Ce succès tient aux mesures strictes prises par les autoritaires sanitaires chinoises dans le cadre de prévention contre le nouveau coronavirus. La mobilité et le rassemblement des personnes ont été sensiblement réduits. Du coup, ce sont des grandes surfaces, restaurants, salles de cinéma et sites touristiques qui sont devenus orphelins du grand public. Des mesures qui ne sont pas certes sans conséquences sur la croissance économique du pays.

Si à une certaine époque, cette situation devrait causer des dommages importants, il n’en est pas question à l’heure actuelle où l’économie chinoise est numérisée dans presque tous les secteurs. Les gens peuvent travailler, étudier, vendre, acheter et se divertir à distance, à l’aide des applications mobiles, sans avoir besoin de se déplacer.

En dépit du coronavirus, les réseaux logistiques de la Chine continuent à fonctionner

Des chiffres officiels renseignent qu’entre 2012 et 2018, le volume de l’économie numérique chinoise avait bondi de 11.200 milliards de yuans à 31 300 milliards de yuans, occupant la deuxième position mondiale. Même si l’apparition de l’épidémie est venue quelque peu perturber la fluidité de l’économie chinoise, elle a néanmoins permis de mieux cerner le poids et la valeur de l’économie numérique en Chine.

C’est le cas de la vente des légumes qui a enregistré, ces derniers jours, une augmentation de 900 % par rapport à la même période de l’année dernière. Les ventes de la viande, du poulet et des œufs ont dépassé la barre symbolique de 750 % en glissement annuel. Quant aux denrées congelées, les chiffres de vente se sont élevés à plus de 700 % en glissement annuel.

Entretemps, nonobstant l’épidémie, les puissants réseaux logistiques de la Chine assurent toujours le transport et la distribution des marchandises achetées en ligne. Depuis 2014, la Chine se classe en tête du classement mondial du volume d’affaires du secteur de la livraison. Durant la période de l’épidémie, des livreurs poursuivent leur travail, tandis que les boîtes intelligentes aident à diminuer les contacts entre livreurs et destinataires. En un mot, le développement rapide de l’économie numérique pourra atténuer l’influence négative causée par l’épidémie de la pneumonie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici