Stéphane Courbit (Marechal Aurore/ABACA)

Avec le rachat de ce fleuron de la gastronomie sucrée par Lov Group de Stéphane Courbit pendant la pandémie, la maison Ladurée s’appuie aujourd’hui sur Mélanie Carron, la nouvelle directrice générale et Julien Alvarez, le champion du monde 2011 de pâtisserie.

« Maison de pâtisserie de luxe à la française ». La couleur est annoncée, l’entreprise née rue Royale à Paris en 1862 se positionne sur le patrimoine de la gastronomie sucrée en s’appuyant sur un concept qui a fait bien des petits, le salon de thé chic.

LE BON ET LE BEAU

Louis-Ernest Ladurée n’espérait probablement pas en créant sa boulangerie à La Madeleine, dans un quartier déjà huppé, que son nom perdurerait au fil des décennies. D’autant qu’un incendie l’oblige à repartir de zéro, et cette fois-ci, il choisit d’installer une pâtisserie placée sous la protection d’un Ange Pâtissier, créé à l’époque par Jules Chéret pour décorer la boutique. Un ange qui a gardé sa place dans la tradition décorative des boutiques Ladurée. 1900.

Les années passent, c’est l’exposition universelle de 1900 à Paris qui va pousser Jeanne Souchard, épouse d’Ernest Ladurée à transformer l’endroit en salon de thé, un concept inexistant jusqu’alors. 1930. Pierre Desfontaines, membre de la fa-mille Ladurée a l’idée magique. Il crée une nouveauté qui va faire mouche, le macaron à double coque.

DE HOLDER À COURBIT

C’était en 1993, David et Francis Holder, les propriétaires des boulangeries Paul, connaissent bien la famille des propriétaires et rachètent l’entreprise avec l’intention d’accélérer la croissance de la marque. De nouvelles boutiques, des gammes complémentaires, et une internationalisation réussie sont les principales réalisations de la stratégie mise en place. En 2021, 107 boutiques sont opérationnelles dans 22 pays, la marque a su se diversifier, elle emploie quelque 1700 salariés, et un tiers de son chiffre d’affaires est réalisé à l’étranger.

Si le macaron reste le produit phare de l’entre-prise, la marque a innové et teste encore de nouveaux produits, dans la pâtisserie dans la logique du macaron, mais égale-ment sur des secteurs plus inattendus, comme le salé, l’épicerie fine, ainsi que des produits non alimentaires, tels que cosmétiques, bougies, cadeaux, etc. Dans le même temps, Ladurée devient très populaire sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram.

LE CHOC

La pandémie est venue fortement impacter l’entreprise, le chiffre d’affaires diminuant de plus de la moitié en 2020 à 50 millions d’euros. C’est alors que le groupe Holder annonce vouloir ouvrir le capital. Lov Group de Stéphane Courbit se porte candidat et rachète rapidement 80% du capital. Le groupe s’est construit à partir de la production audiovisuelle avec Banijay, des paris en lignes avec Betclic.

Depuis cinq ans, l’hôtellerie de luxe est également devenue un pôle stratégique avec « Airelles Collection » qui dispose d’établissements prestigieux à Courchevel, Gordes, Val-d’Isère, Saint-Tropez et à Versailles. C’est dans le cadre du renforcement de son pôle luxe que le choix de Stéphane Courbit s’est porté sur Ladurée, enseigne emblématique de l’art de vivre français. Peu après, un nouveau poste a été créé. Champion du monde de pâtisserie en 2011, Julien Alvarez a été nommé Chef international de la création pâtissière de l’enseigne, l’homme ayant déjà exercé dans des lieux prestigieux tels que le Peninsula Paris, le Café Pouchkine et le Bristol.

NOUVELLE PATRONNE

Nouvelle mesure qui vient illustrer l’action du nouveau propriétaire, Lov Group a annoncé en début d’année l’arrivée d’une nouvelle directrice générale pour la Maison Ladurée, Mélanie Carron, en rem-placement de David Holder, fils du fondateur du groupe Holder. Un véritable défi pour la jeune femme diplômée de l’Essec

en 2006 et d’un MBA de la London School of Economics and Political Science en 2010. Mélanie Carron a passé plusieurs années chez Deloitte Consulting, travaillant plusieurs années à l’étranger avant de rejoindre le groupe Accor pendant trois ans. Son dernier poste était bien différent de celui qui l’attend. Mélanie Carron était effectivement en poste chez ADP en tant que directrice marketing.

À ce titre, elle connaît bien la marque dont elle devient la dirigeante, Ladurée étant présente dans les aéroports avec des boutiques ou des comptoirs. Elle est également en territoire connu dans le secteur de l’hôtellerie, après son expérience chez Accor. Son premier défi sera de retrouver le chiffre d’affaires prépandémie, soit 110 millions d’euros, notamment en accélérant le développement international. Une première pierre a déjà été posée avec la toute récente ouverture du premier salon de thé à Shanghaï.

La Chine fait en effet partie des priorités, tout comme les États-Unis. La France n’est évidemment pas oubliée avec l’ouverture récente de Saint-Tropez. La tâche sera facilitée par le fait que les produits bénéficient d’emblée de leur présence dans les établissements de Stéphane Courbit, dont le très prestigieux Hôtel du Grand Contrôle tout à côté du Château de Versailles. Et pourquoi pas dans d’autres hôtels appartenant au groupe de Bernard Arnault, le magnat des affaires étant associé à certaines affaires de Lov Group.

ADN À RESPECTER

Stéphane Courbit a la réputation d’être un travailleur acharné, et la consolidation du secteur haut de gamme de son groupe lui tient à cœur. Les établissements Airelles Collection, Maison Fouquet (Entreprise du Patrimoine Vivant), Domaine d’Estoublon avec son huile d’olive dans un flacon qui fait référence au monde du parfum, et à présent la Maison Ladurée sont le début d’une démarche stratégique pour LOV Group. Avec 37 points de vente en France, Ladurée déjà présent dans 15 pays, va partir à l’assaut de l’international.

Anne Florin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

15 − 8 =