Centre névralgique de l’activité commerciale d’une ville, la mairie est le point de passage obligé pour tout commerçant de l’ouverture de son commerce jusqu’à la cession de son local commercial. Décryptage avec Aurélien Tert cofondateur de UnEmplacement.com sur les différentes étapes pour trouver le bon local commercial grâce au responsable commerce d’une commune.

Avoir un projet de commerce bien ficelé

Avant de contacter la personne chargée de l’activité commerciale d’une commune, il vous est fortement conseillé de réaliser un business plan solide soutenu par une étude locale de marché, réalisée de préférence avec un expert en géomarketing. Ce document sera votre bible pendant de nombreux mois jusqu’à l’ouverture de votre boutique. En effet, ce dernier permettra de confirmer à tous vos interlocuteurs (banque, agent immobilier spécialisés en immobilier d’entreprise, pouvoir public, chambre de commerce et d’industrie…), que votre projet tient la route, qu’il sera rentable et donc que vous pourrez honorer le paiement des loyers au propriétaire du local commercial.

Quel type d’activité souhaitez-vous ouvrir ? quelle plus-value pour la ville et ses habitants ? Comment votre activité va t’elle s’imbriquer parmi tous les commerces existants ? sont autant de questions auxquelles vous devrez répondre au responsable commerce pour soutenir votre projet d’implantation. “Pour résumer, ne présentez pas un projet de restaurant italien dans un quartier, secteur, ou bien une rue où il existe déjà à proximité des restaurants ou traiteurs italiens, votre projet risque fortement de ne pas être retenu. Si vous n’avez pas d’idée, il existe des sites internet spécialisés où les habitants votent pour le type de commerce qu’ils souhaiteraient voir s’implanter dans leur commune, le chargé au commerce d’une mairie peut avoir accès à ce type d’information” affirme le cofondateur. 

Se rendre sur le terrain 

Vous devrez ensuite, pour les villes que vous aurez sélectionnées dans votre étude locale de marché, enfiler votre costume d’agent immobilier et vous rendre dans les artères commerciales principales et zones commerciales pour identifier des locaux qui pourraient vous intéresser : surface adaptée aux critères techniques de votre commerce, emplacement correspondant à la clientèle cible de votre activité, traffic client important… Cette étape est cruciale, car elle vous permettra d’obtenir une carte mentale des emplacements commerciaux et de leur surface, ce qui facilitera vos échanges avec le manager de centre ville. 

Un petit conseil terrain du fondateur d’UnEmplacement.com “n’hésitez pas à noter l’adresse de tous les locaux qui ont attiré votre attention, les managers de centre-ville connaissent tous les commerçants et propriétaires de murs commerciaux de leur commune. Ils pourront vous transmettre des informations de premier choix telles que : le commerçant actuel est-il en fin de bail ? Est-il ouvert à la cession de son commerce pour telle ou telle raison ? Quel est le prix de vente des locaux commerciaux ? ou encore vous communiquer les coordonnées du propriétaire du local commercial, qu’il soit une personne physique ou personne morale”.

Trouver le bon interlocuteur en charge du commerce

 “Tout dépend de la taille de la ville (et donc de son budget) mais également de son attractivité commerciale” déclare Aurélien Tert. En effet, des métropoles telles que Paris, Lyon ou Marseille bénéficient de leur propre équipe en charge des commerces, quand dans des petites villes rurales c’est bien souvent le maire qu’il faut contacter directement. Pour des villes qui n’auraient pas de département commerce, vous pouvez aussi contacter les intercommunalités, telles que les communautés de communes ou les communautés d’agglomération, qui disposent de développeurs économiques qui vous donneront une vision globale du dynamisme commercial de toutes les communes du territoire qu’ils ont en charge, et pourront également vous aiguiller directement vers les bons interlocuteurs en mairie.

Cependant, ne pensez pas que le rôle de chargé au commerce est l’adage des villes avec une forte attractivité commerciale. De nombreuses communes touchées par le phénomène de désertification de leur centre-ville ont recruté des managers de centre-ville ces dernières années, qui seront ravis de vous aider pour votre implantation, mais aussi vous informeront sur les aides locales dédiées aux entreprises, telles que : des fonds travaux octroyés par les pouvoirs publics ou des loyers inférieurs aux prix du marché pour des locaux commerciaux dont la mairie est propriétaire.

Finalement, certaines municipalités très actives dans leur prospection économique ont mis en ligne sur leur site internet des bourses aux locaux répertoriant tous les locaux commerciaux disponibles dans leur commune, cela vaut le coup d’aller y jeter un œil.

Le local est-il détenu par la mairie ?

Avant de savoir comment, répondons au pourquoi : quel est l’intérêt de louer un local commercial à une mairie ? « La réponse est simple : vous bénéficiez d’un loyer d’environ 30 à 40% de la valeur du marché, ce qui n’est pas une petite économique quand vous ouvrez votre première boutique. Mais attention, il y a toujours un revers à la médaille, le bail commercial n’est pas un bail classique de type 3-6-9, mais un bail précaire qui est d’une durée maximum de 3 ans » déclare Aurélien Tert.

Pour vous permettre d’accéder à ce type de locaux commerciaux, il vous faudra répondre à un appel d’offre de la ville ou faire un dépôt de dossier en mairie ou via son site internet. Votre candidature sera alors étudiée par une commission composée du manager au commerce, de l’élu au commerce et d’autres élu pour valider ou non votre demande d’implantation.

Le propriétaire du local est-il un bailleur privé ? 

Comme vu plus haut, si le local commercial que vous ciblez appartient à un propriétaire privé, le chargé au commerce pourra être un très bon allié. Non seulement, il pourra vous donner les coordonnées du propriétaire (seulement le nom, prénom et adresse postale), mais également vous informer sur la fourchette des loyers commerciaux de la commune en fonction du type d’activité exercé dans le local ou des prix de cessions des fonds de commerce.

Dernièrement, il ou elle pourra vous indiquer si la municipalité dispose d’un droit de préemption commerciale sur la zone où est situé le local commercial. « Cette information est loin d’être anodine car la mairie aurait alors le pouvoir de racheter le fonds de commerce ou le droit au bail du locataire existant pour vous le rétrocéder, si toutefois elle juge que votre projet est important voir vital pour la ville. Dans tous les cas, cela peut exercer une certaine pression lors de la négociation sur le propriétaire du local commercial et ou du fonds de commerce » affirme le cofondateur du site immobilier. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un + 1 =