Frédérique Grigolato, entrepreneuse lilloise d’origine camerounaise et italienne, a lancé Clic and Walk, un service qui permet à la distribution d’obtenir des données en temps réel, envoyées par les consommateurs eux-mêmes.

Frédérique Grigolato, 43 ans, lilloise d’origine camerounaise et italienne, a commencé sa carrière en gravissant les échelons chez Auchan. «À 40 ans, j’ai décidé de voler de mes propres ailes». Elle monte une entreprise de conseil en marketing et stratégie, All Trends. L’aventure dure 1 an avant que l’entrepreneuse ne s’oriente vers la vente de solutions : ainsi en 2011 naît Clic and Walk, un service qui permet à la distribution d’obtenir des données en temps réel, envoyées par les consommateurs eux-mêmes.

«Nécessité est mère de créativité. Lorsque j’étais en centrale d’achats, je devais savoir ce qui se passait sur le terrain en temps réel : j’ai donc créé un moyen d’obtenir ces informations. Avec 26 millions de consommateurs équipés de smartphones en France, le développement d’une application m’a paru porteur».

Clic and Walk : un modèle gagnant-gagnant

Clic and Walk fonctionne selon un modèle gagnant-gagnant, les consommateurs étant rémunérés. Franprix, Auchan, SFR, Renault, Unilever, IKEA… font déjà confiance à Clic and Walk, dont l’objectif est d’atteindre 1 M€ de CA cette année. La PME s’est même déjà implantée en Angleterre et en Allemagne, pour un effectif de 15 salariés. «Nous prévoyons d’être 20 d’ici la fin de l’année et notre communauté de “ClicWalkers” ne cesse de grandir : 150.000 utilisateurs de l’appli en Europe !», souligne fièrement la jeune femme. Résultat ? Clic and Walk basée à Tourcoing est classée en 2014 parmi les 10 entreprises les plus innovantes du monde par le Forum Netexplo.

«Je n’ai jamais ressenti mes origines ou le fait d’être une femme comme un frein. Chez Auchan, je manageais une équipe de 100 personnes, uniquement des hommes, et je n’ai jamais rencontré de problèmes. Je crois que le regard de l’autre change en fonction du regard que vous portez sur vous-même. Lorsque des personnes n’ont pas envie de travailler avec moi, ce n’est pas en raison de mes origines ethniques mais de ma personnalité : “On ne peut pas plaire à tout le monde !”». Une philosophie à méditer…

Mais la dirigeante tient à nuancer : «Il suffit de regarder la cartographie des dirigeants français pour se rendre compte qu’il y a une minorité de femmes et de personnes d’origine étrangère : ce sont donc bien des critères bloquants», admet-elle. «C’est dommage, les entreprises qui s’ouvrent aux autres origines sont plus riches». La preuve !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici