« Bureaux satellites : stratégie d’entreprise et employeurs de demain »

Par Martin Sonnet, consultant Square

Les besoins des collaborateurs et les méthodes de travail évoluent. L’une des conséquences de la crise sanitaire est que les collaborateurs ressentent le besoin de se relocaliser. Travailler en bureau satellite est une solution qui permet aux entreprises de se développer tout en respectant ces changements. Cette solution agit directement sur le pouvoir de conservation et d’attraction des talents mais également sur l’immobilier, véritable levier économique, ou encore sur le bilan carbone et l’impact environnemental.

Mises à l’épreuve avec la situation sanitaire, les méthodes de travail ont dû être revues par les directions d’entreprise afin de répondre aux directives gouvernementales ainsi qu’aux attentes des collaborateurs. Certaines entreprises étaient réticentes au télétravail, aux nouvelles manières de travailler ou manquaient de moyen pour équiper leurs employés, mais elles ont dû se réinventer, revoir leurs fondamentaux. Le changement ne se résume pas au passage des bureaux en flex-office* ou à de plus larges périodes de télétravail. Aujourd’hui, 57 % des salariés aspirent à travailler plus local et plus responsable (selon l’étude réalisée par JLL en février 2021).  Le bureau satellite est l’une des solutions qui permet aux entreprises de se développer tout en respectant ces changements. Travailler en bureau satellite est définie par un changement d’implantation géographique de tout ou partie des activités d’une entreprise afin de rapprocher les locaux et les lieux de résidences de ses collaborateurs. Par exemple, un collaborateur résidant à Narbonne, pourra se rendre dans des locaux à Montpellier et non à Paris.

Les bureaux satellites permettent aux collaborateurs d’avoir une résidence dans une plus large zone géographique, répondant alors à leurs besoins de proximité et de flexibilité par rapport à leurs domiciles. Pour l’entreprise, cela permet de conserver les ressources qui possèdent une valeur ajoutée. Ce changement permet également de faire évoluer l’image de marque d’une entreprise parfois en manque de fraîcheur. Dans certains secteurs et sur certaines typologies de profils, le marché de l’emploi est parfois tendu, trouver de nouveaux profils est compliqué. La présence sur des zones géographiques différentes permet d’accéder à un pool de talents supplémentaires et d’attirer de nouveaux talents.

Le bureau satellite est également un levier pour les entreprises permettant de réaliser des économies sur le parc immobilier (rationalisation des surfaces des locaux dans les villes majeures, réduction du montant des loyers à payer). L’immobilier représente le second poste de dépenses après les salaires pour les entreprises : il s’agit donc d’un enjeu stratégique. Selon une étude du spécialiste de l’immobilier Knight Frank, rien qu’en Ile-de-France, le volume de bureaux vendus ou loués a reculé de 42 % en 2020 comparé à 2019.

D’autres moyens existent pour réduire davantage les surfaces des locaux comme la mise en place d’un roulement de présence ou l’utilisation d’espace de co-working pour gagner en flexibilité, tant en termes de superficie, qu’en termes d’engagement locatif (uniquement 1 mois de préavis pour ces espaces). Le co-working permet aussi d’offrir aux collaborateurs des prestations supérieures aux locaux existants (espace de restauration, salles de réunion mieux équipées, espace détente, crèches) mais aussi de créer des contacts et synergies avec d’autres sociétés présentes. Pour mettre en place des bureaux satellites les entreprises devraient mener une réflexion sur les fonctions pouvant être délocalisées.

Enfin les bureaux satellites permettent aux collaborateurs de gagner en confort et en qualité de vie, notamment en réduisant leurs temps de transport. La répartition des flux de déplacements sur plusieurs villes de France désengorgerait les grandes métropoles et permettrait de réduire les 163 heures perdues dans les embouteillages par les automobilistes (Paris, Marseille, Bordeaux, Grenoble, Nice et Lyon). La réduction du temps de transport des collaborateurs et des surfaces exploitées permettrait de réduire l’empreinte carbone et d’améliorer le bilan GES des entreprises.

Certaines entreprises ont déjà franchi le cap, c’est le cas de Doctolib. La plate-forme de téléconsultation a ouvert des bureaux satellites à Nantes où 250 salariés travaillent. En conclusion, les entreprises doivent se renouveler afin de suivre la dynamique des acteurs qui offrent de nouvelles possibilités.

* Attribution de postes de travail en fonction des usages

Martin Sonnet
consultant Square

Sources :

https://www.lunion.fr/id127390/article/2020-01-29/trafic-voici-le-classement-des-villes-les-plus-embouteillees

https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/quitter-paris-ces-entreprises-parties-en-region-avec-leurs-salaries-grace-au-covid

https://www.jll.fr/fr/etudes-recherche/management/covid-19-teletravail-quel-avenir-pour-le-bureau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq + 13 =