Par Jane Kochanski, Expert Cour d’appel de Paris

Les hôtels souffrent en raison du Brexit et de nombreux hôtels en Grande Bretagne et en Europe ont mis les clés sous les portes. Un drame financier et économique effrayant pour l’économie et l’emploi dans ce secteur qui était auparavant en plein essor.

Les coûts et les contraintes supplémentaires en termes d’entrée et de sortie sur le sol britannique sont des facteurs non attrayants pour les hôtels anglais. Les procédures d’entrée sur le territoire britannique sont devenues plus lourdes nécessitant des visas et des passeports avant de passer la frontière. Le temps passé à la frontière devient beaucoup plus contraignant. Le flux des touristes est en nette baisse. Le passage est laborieux. L’Angleterre n’a plus tellement de la côte.

Le résultat est effrayant et presque plus de touristes franchissent les portes des hôtels. Avec peu de demandes et des frais lourdes du personnel, salaires, locaux et entretien, les hôtels sont condamnés à fermer depuis le département du Royaume-Uni de l’Union.

Le recul de la livre Sterling – une bouée de sauvetage ?

Certes, il y a un élément sauveteur à considérer dans la balance, le recul de la livre Sterling. Bien moins élevé face à l’euro depuis le Brexit, les hôteliers britanniques pouvaient devenir plus compétitifs, mais ils ont tout de même des obstacles à franchir avant d’accueillir des vagues de touristes attirés par la valeur de la monnaie britannique.

Les hôtels doivent faire face à un coût d’une main d’œuvre plus élevé…

C’est une valeur constante que les hôtels au Royaume-Uni ont tendance à faire appel à des employés hors de l’Union Européenne pour réduire leurs coûts. Ce n’est pas rare dans les halls d’un hôtel londonien de croiser des employés de tous les coins du monde parlant souvent plusieurs langues, sauf l’anglais ! Hélas, depuis Brexit, ce nombre d’employés est en net déclin. Pour faire face à cette augmentation salariale, les prix des nuitées augmentent créant un cercle vicieux.

Le co-working, « office space » dans les hôtels, pour loger les employés des bureaux ?

L’industrie peut se rendre attrayant en modifiant leur espace en co-working aux employés en télétravail. Cette une option conviviale et rentable sur le chiffre d’affaires des consommations. Des bureaux à l’hôtel, une option durable pour les hôtels…?  

Par Jane Kochanski, Expert Cour d’appel de Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

12 − 8 =