Selon Blandine Fischer, directrice du pôle assurances/finance d’Infopro Digital, les entreprises doivent continuer à communiquer activement une fois leur introduction en Bourse réalisée.

Pourquoi est-il important que les entreprises poursuivent leur communication financière après l’introduction ?

Blandine Fischer :

La préparation de l’introduction en Bourse d’une entreprise est une période intense, en particulier en termes de communication financière. Mais cet effort doit être maintenu dans les années qui suivent. D’une simple obligation de transparence sur les comptes, les dirigeants d’une entreprise peuvent saisir l’occasion d’en faire un moment d’explication, de décryptage, faire en somme le marketing de leur titre. 

Sur quels points faire porter cette communication ?

Blandine Fischer :

Il faut mettre en avant le potentiel de création de valeur, l’espoir de faire fructifier leurs investissements, qui les encouragent à poursuivre l’aventure, à se montrer fidèles. Parler de sa stratégie de développement à un horizon de quelques années, de ses ambitions, de sa capacité d’innovation, de la vision de son marché, de projets d’implantation, voire d’acquisitions, et de ce qu’on en attend en termes d’évolution du business model, est une nécessité.

 

Quelles sont les cibles de la communication financière ?

Blandine Fischer :

Cette approche vaut tout autant pour les investisseurs institutionnels, et les prescripteurs (analystes financiers, journalistes), que pour les actionnaires individuels. Tous sont avides de projets ambitieux et mobilisateurs. Les actionnaires individuels ne doivent plus être négligés, comme ils ont pu l’être par le passé. Car ce sont vraiment des investisseurs de long terme, qui sauront se mobiliser derrière le management, suivre sa stratégie, si une communication régulière et de qualité a été mise en œuvre à leur intention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici