La jeune start-up, spécialisée dans le football et la blockchain, vient de battre un record dans l’histoire des levées de fonds avec 580 millions d’euros. Une première dans l’univers de la tech française.

L’entreprise est déqomais valorisée à 2,9 milliards d’euros, d’où son entrée dans le cercle fermé des licornes, le ticket d’entrée étant d’un milliard d’euros. Une licorne est une entreprise, souvent une start-up, valant plus d’un milliard, mais qui n’est pas cotée en bourse. Cette levée a été réalisée avec les actionnaires « historiques » de la société, Benchmark et de nouveaux investisseurs, comme Eurozeo ou encore l’américain Bessemer Ventures.

Des footballeurs actionnaires

Sorare a également séduit quelques figures du football mondial, tel que Antoine Griezmann ou Gérard Piqué. Déjà partenaire de la Liga espagnole, cette nouvelle manne financière devrait permettre à la jeune pousse d’élargir son offre à une vingtaine d’autres ligues de football, et bien entendu, de s’étendre à d’autres sports.

Depuis le début de l’année 2021, Sorare revendique un volume d’affaires de plus de 150 millions de dollars. Les ventes de la startup ayant été multiplié par 51 sur le dernier trimestre, avec plus de 150 000 utilisateurs actifs, une ascension unique !

Un dirigeant charismatique

Son charismatique dirigeant et co-fondateur, Nicolas Julia est titulaire d’un MSc Management obtenu à l’EM Lyon. Il fonde sa startup en 2018, une entreprise pour les fans de football, grâce principalement à la Blockchain. La jeune pousse a pour mission une nouvelle forme de connexion aux clubs et aux joueurs qu’ils apprécient particulièrement.

Adrien Montfort est le deuxième homme fort de Sorare. Il est également à l’origine de la création de Fantasy Football Mondial où l’on peut changer et échanger des objets de collection. Il est titulaire d’un MSc en ingénierie des télécommunications ainsi que d’un MSc en ingénierie des données de l’Aalborg Universite.

Comment peut-on devenir une licorne avec des vignettes à collectionner ?

Sorare a su très habilement mélanger les vignettes à collectionner, un concept déjà connu et éprouvé, avec les NFT, les fameux jetons non fongibles, c’est-à-dire, uniques et pas interchangeables. De ce fait, ils sont particulièrement bien adaptés au marché de la vignette ou cartes collectionnables.

Le succès de Sorare réside aussi dans l’approche du jeu même. Il existe des milliers de cartes appelées « cartes communes », puis les cartes « rares » à 100 exemplaires, pour arriver aux cartes « super rares », souvent pas plus de 10 exemplaires et enfin, les cartes uniques, qui bien évidemment arrivent à des prix hallucinants. Pour exemple, la carte Ogechika Heil vaut à ce jour plus de… 2,6 millions d’euros.

Messi, joueur emblématique du Barça et maintenant du PSG, voit sa carte mise aux enchères à 100 euros, quelques heures plus tard, elle valait plus de 26 000 euros. Sorare vise aussi le marché américain, et la petite start-up française a toutes les cartes en main pour réaliser son objectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux × deux =