«Je trouvais fou que, sur les 70 millions de tonnes de céréales produites chaque année en France, aucune n’était vendue sur Internet à l’heure où tout s’achète sur le Web !», s’exclame Pierre-Antoine Foreau.

Un paradoxe quand 82% des agriculteurs se connectent chaque jour. Ce fils d’agriculteur, qui a travaillé pendant 4 ans dans une PME de négoce de pommes de terre, a souhaité aider les agriculteurs à mieux vendre en utilisant la Toile. En janvier dernier, à tout juste 26 ans, il crée Biagri, la première place de marché agricole en ligne.

Le principe ? L’agriculteur qui désire vendre sa production dépose son annonce sur le site pour que les entreprises de négoce inscrites sur la plate-forme fassent une offre. «Nous vérifions auparavant leur solvabilité», ajoute Pierre-Antoine Foreau, qui a mis en place un système de notation et d’avis en ligne. En seulement 2 mois, 180 agriculteurs et une trentaine d’acheteurs, dont des coopératives, des négociants et des éleveurs, se sont déjà inscrits. «15.000 tonnes de céréales sont à vendre sur la plate-forme», indique le jeune entrepreneur.

La start-up se rémunère en prélevant une commission. «L’objectif est de vendre 5.000 tonnes de céréales d’ici juillet». Pour aller plus loin, Pierre-Antoine Foreau vient de lancer le premier comparateur agricole en ligne (www.comparateuragricole.com). Agrégé à la plate-forme mais indépendant, le site recense le prix (à la tonne) auquel les négociants, coopératives, éleveurs et transformateurs achètent les céréales.

Un outil de décision pour choisir à qui vendre et, surtout, pouvoir se situer par rapport à un prix de marché. L’ambition du fondateur ? «Devenir le premier comparateur de prix pour les agriculteurs». Une innovation qui n’est d’ailleurs pas passée inaperçue puisque l’entrepreneur a bénéficié de différentes bourses qui lui ont permis de financer son projet et de cautionner son emprunt bancaire. Pierre-Antoine Foreau mise désormais sur une première levée de fonds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici