Le milliardaire français Bernard Arnault, mise sur le Web 3.0 en investissant 100 millions d’euros.

Aglaé Ventures, le véhicule d’investissement technologique d’Agache (anciennement Groupe Arnault), et LVMH s’apprêtent à lancer un fonds de 100 millions d’euros dédié au Web 3.0. Aglaé Ventures a déjà, par le passé, soutenu des géants du Web2 comme Airbnb, Netflix, Slack et Spotify.

C’est presque fait

Le projet d’Aglaé de lancer un fonds Web 3.0, a été confirmé par des employés très proches du dossier. Selon cette source, la taille du fonds se situerait entre 100 et 110 millions d’euros.

La société de capital-risque basée à Paris a déjà soutenu, par le passé, des géants du Web2 tels que Airbnb, Netflix, Slack et Spotify. 

Bernard Arnault n’était pourtant pas très chaud à s’engager sur cette voie.

Dans un interview en février dernier, il déclarait qu’il exprimait des doutes sur le passage au Web 3.0 et que LVMH n’était pas prêt à vendre des baskets virtuelles à 10 €, mais qu’il analysait tout de même le potentiel d’applications pour les NFT et Metaverse. Il faut croire que le milliardaire à rapidement changer d ‘avis (avec, il est vrai, le « forcing « de ses fils).

LVMH a déjà investi beaucoup d’argent dans Ledger, une jeune pousse spécialisée dans la sécurisation de la cryptomonnaie. Cette dernière est devenue la 16e licorne française avec une valorisation à plus de 1,5 milliards d’euros.

Le groupe LVMH et Bernard Arnault semblent clairement s’inscrire dans une nouvelle dimension d’internet. Généralement considéré comme un visionnaire, il faut suivre de près l’entrée du groupe sur le secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 18 =