À 26 ans, la jeune globe-trotteuse diplômée de l’IESEG (master entrepreneuriat) voyage désormais entre corsets, culottes et bustiers. Sa petite marque de lingerie haut de gamme, lancée en 2015, fait la part belle à la séduction et au bien-être, avec déjà des possibilités de diversification…

«J’ai toujours été passionnée de lingerie mais je n’étais pas partie pour me lancer dans ce domaine ! », raconte Athéna Montuoro, qui s’est déjà essayée à l’entrepreneuriat avec une chaîne de crêperies en Inde, où elle a vécu un an et demi.

«Ce sont mes expériences et les aléas de la vie qui m’ont finalement fait prendre une autre direction. À 24 ans, j’ai eu un vrai déclic en lisant l’interview d’une créatrice de lingerie : j’avais enfin trouvé ce pour quoi j’étais faite !». La jeune femme travaille donc longuement sur un business plan et réussit à convaincre son père et un investisseur américain de l’accompagner dans l’aventure.

«J’ai complété avec un peu de fonds propres, puis nous avons fait une petite campagne de crowdfunding. Cela nous a permis d’obtenir un prêt bancaire et nous avons pu démarrer».

Une production maîtrisée

Athéna Montuoro dessine elle-même les modèles, choisit les matières puis, dans un second temps, travaille avec une modéliste qui prend en charge la partie technique.

La production, quant à elle, est réalisée au Maroc. Un choix assumé pour garantir un prix accessible aux consommatrices, tout en bénéficiant d’une relative proximité avec le Maghreb et d’un savoir-faire reconnu dans la corseterie. La marque est principalement distribuée via un réseau de vente à domicile.

«C’est ce canal que nous souhaitons booster cette année ! À travers les réunions, nous pouvons montrer les produits aux clientes, les faire essayer et, surtout, leur offrir un réel atelier autour de la féminité ! Les clientes peuvent également retrouver nos produits sur notre site Internet», explique la créatrice.

 

Un concept déclinable

Badines Lingerie répond à un besoin simple : rendre la lingerie haut de gamme accessible «pour satisfaire les attentes des femmes modernes de ma génération.

À cela, nous avons ajouté deux concepts : l’ouverture sur le devant pour la majorité des soutiens-gorge ; mettre à l’honneur la féminité, le jeu de la séduction et le bien-être. En plus de la lingerie, nous développons d’ailleurs d’autres produits». En effet, depuis juin dernier, Badines Lingerie propose des bracelets et colliers en dentelle made in France. «Je souhaite continuer à développer la marque en ajoutant des “surprises” au fur et à mesure.

Par exemple, pour Noël, nous allons lancer une box de lingerie et coquineries destinée tout particulièrement aux hommes qui souhaitent offrir un joli cadeau à leur partenaire !». Si les strings, nuisettes et soutiens-gorge affriolants de la jeune marque sont actuellement distribués en France et aux États-Unis (avec plus de 1.500 fans sur la page Facebook et 1.500 abonnés sur Instagram), Athéna Montuoro n’exclut pas un développement à l’international, «une fois que nous aurons consolidé nos bases en France», assure-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici