Le président chinois Xi Jinping s’est exprimé le 25 janvier par visioconférence dans le cadre de l’édition virtuelle Agenda de Davos, réunion qui devrait baliser la voie à la tenue prochaine du Forum économique mondial.

Dans son allocution, l’une de plus importantes en ce début d’année, le président chinois s’est encore révélé comme un fervent défenseur du multilatéralisme. En tout état de cause, il reste convaincu que c’est l’unique voie qui mène à la résolution des problèmes complexes qui privent l’humanité de sommeil.

Très à l’aise sur ce sujet, le leader chinois n’a pas eu de la peine pour étayer son argumentaire en quatre points précis, avant de rappeler les impacts de la covid-19 sur la santé publique et l’économie mondiale, actuellement sous perfusion.

Dans sa recette présentée à l’édition virtuelle de l’Agenda de Davos, le président chinois a d’abord et avant tout appelé à la poursuite de l’ouverture et au rejet de l’exclusion. Pour lui, « le multilatéralisme signifie que les affaires internationales doivent être gérées à travers les consultations, et que l’avenir du monde devait être décidé de manière consensuelle». La division et confrontation ne peuvent que conduire à l’impasse, a-t-il exhorté.

Insistant toujours sur le multilatéralisme, le président chinois a dit que « la  bonne approche est de poursuivre la vision de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Nous devons porter les valeurs communes de l’humanité, à savoir la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté, se débarrasser des préjugés idéologiques, rendre les mécanismes, principes et politiques de coopération les plus ouverts et les plus inclusifs possible et préserver ensemble la paix et la stabilité dans le monde.

Si actuellement certains semblent recourir à la loi du fort, agissant sur le plan international sans se soucier des droits et intérêts des autres acteurs, en l’occurrence des pays faibles, le président chinois plaide au contraire au respect du droit international et de toutes les règles régissant les relations internationales, convaincu que la politique de la suprématie sur les autres n’a pas sa place dans ce monde déchiré par les blessures encore vives de la pandémie de la Covid-19. Il a d’ailleurs à ce propos rappelé un vieil adage chinois « La loi est le fondement même de la gouvernance ».

C’est sur ce point précis qu’il a vivement appelé à la poursuivre des concertations, sans doute, une démarche qui évitera à l’humanité des conflits et autres formes de confrontation. Il en a aussi profité pour se faire l’apôtre des pays en développement. Le fossé entre les pays développés et pays en développement devrait être réduit par des actions collectives de nature à promouvoir le progrès et la prospérité pour tous. Xi Jinping pense que ces pays devront aussi avoir droit à la parole dans la gouvernance économique mondiale.

Comme il fallait s’y attendre, le président chinois a aussi appelé à la protection de l’environnement et de travailler ensemble pour bâtir un meilleur avenir. « La planète Terre est notre seul foyer. Nous devons intensifier l’effort pour lutter contre le changement climatique et promouvoir un développement durable », a-t-il rappelé.

Pour ce qui est de la Chine, Xi Jinping a précisé que son pays s’efforce à atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et la neutralité carbone d’ici 2060.

Prêchant également par l’exemple en matière du multilatéralisme, le président chinois a dit : « la Chine continuera d’appliquer la stratégie d’ouverture mutuellement bénéfique ». Pour lui, la mondialisation économique répond à l’impératif de l’accroissement de la productivité sociale. La Chine soutient depuis toujours la mondialisation économique et poursuit résolument sa politique fondamentale d’ouverture sur l’extérieur, a-t-il fait remarquer. Et d’ajouter « La continuera de favoriser la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, de sauvegarder le bon fonctionnement et la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, et de promouvoir la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ».

Quitte à d’autres grandes économies de suivre la voie du multilatéralisme qui a déjà fait ses preuves. On se rappellera de la création par la Chine de plusieurs pont aériens et terrestres qui servi à l’acheminement partout dans le monde de matériels médicaux de lutte contre la Covid-19. Pour cela, Xi Jinping croit dur comme fer au multilatéralisme comme solution aux problèmes de l’humanité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

9 − cinq =