L’ETI lorraine réalise une belle levée de fonds qui lui permet d’afficher ses ambitions.

Ses soutiens, dont un groupe de family offices actionnaires de la première heure (Celeste Management, A-Venture, HavenRock, Uluwatu), ont remis la main au portefeuille. « Ces family offices ont une compréhension de l’investissement industriel à long terme que les fonds classiques ne présentent pas toujours », estime annonce Bertrand de La Tour d’Auvergne, ancien directeur général de Red Electric.

Une partie de la production relocalisée au Mans

Fabricant de scooters électroniques destinés aux livreurs notamment, l’ETI de l’Est se développe via deux axes : elle a rapatrié une partie de ses capacités de production en France, au Mans, et elle vise désormais le marché grand public avec le lancement d’un modèle dont la production sera lancée cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

9 − cinq =