A 93 ans, Zheng Xiaoying continue à promouvoir la culture chinoise au monde à travers sa musique

Elle est la première femme chef d’orchestre d’un groupe symphonique après la fondation de la République populaire de Chine en 1949 et première chef d’orchestre chinoise à monter sur scène dans un opéra étranger. Même à 93 ans, Zheng Xiaoying continue à promouvoir la culture chinoise à travers sa musique.

Cette nonagénaire a toujours travaillé pour permettre à plus de gens d’apprécier la beauté de la musique. Au début, le public chinois ne pouvait pas comprendre les opéras et symphonies occidentaux à cause des différences culturelles. Zheng a remarqué que le public n’arrivait pas à ressentir le charme de l’opéra lorsqu’elle a interprété l’opéra classique occidental La Traviata en 1979.

Afin de changer la situation, Zheng donnait une conférence au public avant la représentation pour l’aider à comprendre le contexte culturel des opéras occidentaux. Après avoir effectué des tournées en France, en Allemagne et en Autriche, elle a reçu un magnifique écho du public.

Zheng elle-même est issue d’une famille Hakka. Les ancêtres du peuple Hakka ont construit le célèbre Fujian Tulou, également connu sous le nom de bâtiments en terre. Les maisons sont construites selon un modèle circulaire ou carré et conçues à des fins de défense.  Ces bâtisses ont été ajoutées à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Zheng Xiaoying s’est consacrée à l’introduction de la musique classique au public chinois, en offrant des conférences publiques sur les campus et de nombreux lieux publics. Elle n’a jamais abandonné sa passion pour la scène, même face à de nombreux défis.  Au-delà de quatre-vingt-dix ans d’âge de son auteure, l’art de Zheng n’a pris aucun ride jusqu’à ce jour.  L’artiste n’a jamais vieilli et continuera de remuer le cœur de tous ceux qui ont un grand enthousiasme pour la musique comme elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze − quatorze =