L’idée est de recruter 1000 salariés en s’appuyant sur des délégations de service public et des partenariats public-privé.

A force de ne pas engager les réformes de la sphère publique avec un coût qui reste le plus massif de tous les pays développés, (se reporter aux excellents travaux de l‘institut Ifrap et de sa brillante présidente Agnès  Verdier- Molinié – lire son interview dans le dernier magazine Entreprendre), les initiatives et propositions émanant du privé ne peuvent qu’être bienvenues. La nature ayant horreur du vide, la dernière préconisation en la matière émane de Webhelp. Une entreprise à la réussite spectaculaire fondée en 2000 par deux formidables entrepreneurs, Olivier Duha et Frédéric Jousset, devenue leader européen de la relation client (avec 1, 650 milliards d‘euros de chiffre d‘affaires, 65 000 salariés de par le monde,4200 dans l’hexagone).

Leurs propositions s‘appuient sur un rapport du cabinet Altermind faisant apparaître que si nos services publics se mettaient comme un seul homme à appliquer les meilleures pratiques utilisées de par le monde, la sphère nationale pourrait économiser jusqu’à 25 milliards d’euros par an. L’économie n‘est pas négligeable, elle devrait intéresser la jeune ministre de la Transformation et de la Fonction Publique passée par HEC, Amélie de Montchalin, 35 ans, brillant cerveau de la Macronie et toujours en recherche d‘innovations pour moderniser la fonction publique.

De son côté, Webhelp est tellement convaincu de la pertinence de ses propositions qu‘il s’affiche prêt à créer une division spécialement dédiée au service public pouvant employer jusqu’à 1000 personnes d’ici deux ans ! Dirk van Leeuwen, le nouveau dirigeant de Webhelp France fait de cet axe de développement un objectif essentiel.

Pour lui, Il ne s’agit nullement de privatiser des services publics mais simplement de les aider à se consacrer à leur valeur ajoutée en concluant des délégations de services publics à travers des partenariats public-privé. La société sait de quoi il en retourne :  n‘accompagne-t’elle pas d‘ores et déjà les chercheurs d‘emploi pour le compte de Pole Emploi. Pour la société française dans son ensemble, l’amélioration du service public demeure un enjeu majeur. Il concerne tout le monde.

Devant l’impéritie des gouvernements depuis tant d’années, les contribuables et les usagers ont beaucoup à gagner avec ce type d’expérimentations. Pourquoi attendre ?

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit − 2 =