C‘est mieux que rien ! On va dans la bonne direction, à l‘heure de la nécessité du redéploiement industriel, Bercy comprend qu‘il est temps de regrouper nos forces, par pôles ou filières. Au passage, ce serait tellement mieux si on confiait cette mission à un ministre de l‘industrie à part entière et dédié que de laisser cette cette tache stratégique à des hauts fonctionnaires d‘abord choisis pour respecter l‘équilibre budgétaire.

C‘est un autre sujet Bercy donc s‘empare du sauvetage de la fabrication des rails en France considéré à juste titre par Bruno Le Maire comme « un actif stratégique ». Oui, en effet mais pas moins que Alstom ou Latecoere qu‘on a laissé s‘envoler il n‘y a pas longtemps… Concernant le rail, il y a une opportunité historique avec la possibilité concomitante de pouvoir reprendre ensemble l‘aciérie Ascoval (270 salariés) à Saint-Saulve (Nord), appartenant au fonds Greybull Capital, et l‘usine d‘Hayange en Moselle(400 salariés), détenu par le groupe chinois Jingye. L‘occasion de pouvoir créer un ensemble cohérent est assez unique. Trois investisseurs sont sur les rangs pour mener à bien l‘ensemble : ArcelorMittal, Liberty Steel (détenu par le fortuné anglo-Indien Sanjeev Gupta, également propriétaire d’Aluminium Dunkerque, ex Pechiney) et aussi British Steel (filiale anglaise du chinois Jingye, 18,2 milliards d‘euros de chiffre d‘affaires).

Des groupes puissants à la recherche d‘appuis côté français, si bien qu‘ on préférerait que nos têtes d‘oeufs dans leur génie propre tentent d‘imaginer la création d‘un groupe industriel hexagonal et à capitaux français. Visiblement, ce n‘est pas encore dans les tuyaux, même si tout n‘est pas encore acté ! Dommage, à l‘instar de l‘alliance But/Conforoma où on donne son soutien à un groupe autrichien, il est temps de réorienter l‘épargne des Français sur les projets économiques de leurs industries via la création d‘ un fonds souverain au hoc. Détenu par les citoyens, cet instrument serait une arme de premier plan pour soutenir le renouveau industriel du pays. Ce serait la meilleure des idées à mettre en œuvre par nos grands esprits de Bercy. Il paraît que le président Macron y est favorable. Ne tardons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × quatre =