Interrogée sur Europe1, la ministre de l’Ecologie a regretté « profondément » l’attitude du leader de la France Insoumise, qui n’a pas appelé dimanche à voter contre l’extrême droite.

« J’aurais preferé, mais cela viendra peut-être dans quelques jours, qu’il retrouve les accents qu’il avait eut en 2002, très efficaces. » “Il a changé de discours, c’est peut-être sous le coup de la déception. Il faut qu’il se ressaisisse et appelle à un vote contre l’extrême-droite », a-t-elle ajouté. Interrogé plus précisément sur son soutien à Emmanuel Macron, la ministre a jugé que sa démarche lui rappelait la sienne en 2007 : « J’avais tendu la main à François Bayrou », a-t-elle expliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici