« Quelle place pour les signes religieux sur les terrains de sport ? »

Parspix/ABACA

Tribune. La majorité LREM, donc le parti d’Emmanuel Macron – qui signifie : la République En Marche (lancé en avril 2016) – a refusé en février 2022 l’interdiction des signes religieux sur les terrains de sport. Pourquoi pas ? Les femmes musulmanes inscrites à ce parti pourront marcher, voire courir… voilées.

Deux raisons justifient la pertinence de cette décision reboutant d’interdire la manifestation d’un signe religieux sur les terrains de sport : d’abord il est fondamentalement démocratique de défendre la liberté de croire autant que de penser ;ensuite, il est aisé de constater le rôle de la foi dans la performance sportive.

Pourquoi interdire un signe de religion dans le sport, si ce n’est que pour opposer le physique à la méta-physique, et le corpus au spiritus de la manière la plus primaire et manichéenne qui soit ? Or, si le sportif a un corps, lui interdire qu’il manifeste sa foi dans le sport reviendrait à nier son âme, et, en-deça de cette négation, cet interdit chercherait à nier la liberté d’expression propre à la démocratie et à notre Constitution . Au fond, le sportif n’est pas seulement un corps et le priver d’une telle expression est le symptôme d’un réductionnisme radical, comme si le sportif qui performe ne devait son succès qu’à sa capacité physique ! Il est vrai que la boxe et le football américains sont des sports très « physiques ». N’oublions pas que le grand boxeur américain Cassius Clay (1942-2016)- « grand », mais pas seulement par sa taille (1,92m) – s’est converti à l’Islam en 1965 et a changé de nom, devenant Mohammed Ali[1], ce qui ne l’empêcha nullement d’être surnommé The Greatest en étant le premier boxeur à être triple champion du monde dans la catégorie des poids  lourds». Élu à 6 reprises meilleur boxeur de  l’année par Ring Magazine, Mohamed Ali est considéré comme un des meilleurs boxeurs de l’histoire.  il fut classé personnalité sportive du siècle par la BBC ! Et, en 2005, il fut décoré de la médaille présidentielle de la Paix, soit la plus haute distinction civile aux Etats-Unis, ce qui signifie que Mohamed Ali n’est pas seulement un corps,  puisqu’il a, n’en déplaise aux athées et autres laïcards, un esprit !

Les mélanges de la Foi et du sport sont donc plus fréquents qu’on le croit. Souviens-toi, lect-rice/eur, du célèbre footballeur argentin, Diego Maradona, surnommé le « petit gros », par la presse, mais qui faisait le signe de croix à chaque fois qu’il entrait sur le terrain. Cela ne l’a pas empêché de mourir, mais son signe a peut-être joué un rôle dans la motivation des buts qu’il a marqués, buts qui en ont fait le meilleur joueur du monde ! Il disait : « Je suis privilégié, mais uniquement parce que c’est la volonté de Dieu. Dieu m’a fait bien jouer. Il m’a donné cette capacité à la naissance. C’est pourquoi je fais le signe de croix à chaque fois que j’entre sur le terrain. Si je ne le faisais pas, je trahirai Dieu[2] »

La messe est dite (ite missa est) et Mohamed Ali est devenu une star (étoile) du Sport. Maradona n’est pas devenu un saint, mais un champion. Comme quoi, moralité : peut-être que Dieu peut être le meilleur entraîneur d’une équipe ou d’un sportif pratiquant un sport individuel. Et quand ces sportifs gagnent, ils pourraient dire : in God we trust ! Et que les athées et laïcards prennent conscience que lorsque le corps n’est pas habité par l’âme et la foi, le sportif recourt à la chimie pour se doper et essayer de gagner, ce qui fut le cas de Lance Amstrong au tour de France plus animé par son foie que par la foi. Dans ce vide spirituel qui caractérise nos démocraties, les laïcards veulent mettre religions et champions au placard !  Le signe que les signes religieux sur les terrains de sport montrent est que Dieu est puissant et ne reste pas enfermé dans les églises, les temples ou les mosquées.


[1]– La présence du signe religieux sur le ring, c’est bien sûr son nouveau nom musulman qui s’est imposé à lui par une inspiration spirituelle.

[2]– cité par rfi.fr/fr/sports/202011

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt − 1 =