A 18 mois de l’élection présidentielle, un sondage Ifop-Fiducial est venu confirmer qu’un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen était l’hypothèse la plus probable. Mais derrière les deux « finalistes » de 2017, Xavier Bertrand opère une percée et se pose en leader incontournable à droite.

Dans toutes les configurations testées par le sondage, Emmanuel Macron et Marine Le Pen virent tête au premier tour : six fois pour la Présidente du RN, qui évolue entre 24 % et 27 %, et trois pour l’actuel président de la République, dont le score varie entre 23 % et 26 %.

Baroin et Pécresse distancés par Bertrand

Si le rapport de forces penche donc largement en faveur d’une réédition du duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, un troisième candidat semble émerger : Xavier Bertrand. La dynamique actuelle du président de la région Hauts-de-France lui permet d’atteindre les 16 % d’intentions de vote. A droite, celui qui a quitté LR en 2017 distance désormais tous ses comparses, selon l’Ifop : François Baroin (14 %), Valérie Pécresse (11 %), Bruno Retailleau et Rachida Dati (8 %). Xavier Bertrand, qui se pose en opposant numéro un à Emmanuel Macron à droite, parvient même à tutoyer les 20 %. La percée de l’ancien ministre du Travail est particulièrement forte parmi deux catégories : les retraités et les CSP+. Le troisième homme, c’est lui.

Une candidature qui passe mal chez LR

Chez Les Républicains, cet envol de Xavier Bertrand n’est pas du goût de tout le monde. Bruno Retailleau, patron du groupe au Sénat, milite ainsi pour la tenue de primaires afin de couper l’herbe sous le pied au président de la région Hauts-de-France. Interrogé par RTL, un autre membre des Républicains moque, sous couvert d’anonymat, les ambitions présidentielles de l’ancien ministre : « Vous appelez Xavier Bertrand pour lui demander des nouvelles de sa mère, il vous répond qu’il est candidat à la présidentielle… » Malgré les critiques, le patron des Hauts-de-France conserve tout de même quelques alliés au sein du parti. Une influence qu’il compte bien mettre à profit pour conserver sa dynamique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-huit + 2 =