Accueil L'Actu du jour Méfions-nous des illusionnistes post COVID-19

Méfions-nous des illusionnistes post COVID-19

Tribune. Dans les médias et sur les réseaux sociaux la mode est à l’espérance : la crise sanitaire inédite qui confine plus de 3 milliards d’Etres Humains devrait et doit donner naissance à un nouveau monde. L’humanité va sortir grandie de cette épreuve, plus unie, en harmonie et en solidarité ; face au snipper Covid-19, « un pour tous, tout pour un ».

Moi aussi comme tout à chacun, j’ai envie d’en rêver de ce monde assagi, de cette planète respectée, de cet avenir solidaire. Mais…

CAR OUI IL Y A UN GRAND MAIS ; EN SOMMES-NOUS CAPABLES ?

Prenons la France, elle a enchainé la crise des gilets jaunes qui s’est essuyée les pieds sur le droit républicain, les grèves, les tensions permanentes des banlieues. Elle est un pays fracturé, disloqué, en proie au communautarisme et comme par magie, quelques semaines de confinement et d’applaudissements à 20h font que tout cela va disparaitre après « la libération ».

La classe politique, celle de l’ancien comme du nouveau monde est discréditée depuis des années, et comme par magie, elle va retrouver un leadership spontanément alors même que nous avons tous constaté l’incapacité de la logistique d’Etat à anticiper une crise majeure.

Nos Héros en blouse blanche qui donnent leurs vies à sauver les nôtres, étaient en grèves depuis plus d’un an dans les services d’urgence tout en luttant contre les agressions, verbales et physiques, permanentes de certains patients…et comme par magie avec de belles promesses tout va changer.

LA FRANCE ET L’EUROPE ETAIENT FRACTUREES AVANT LA CRISE FAISANT LE JEU DES POPULISTES

Aujourd’hui n’ayant pas su gérer de front la pandémie elles vont comme par magie déclencher un élan européen qui va enthousiasmer les populations.

Depuis 30 ans l’hyperconsommation est à l’origine de presque tous les dérèglements climatiques et sociétaux de la planète au profit du toujours plus. Le confinement nous aura appris à rationner, à faire soi-même, à être respectueux de l’environnement…

Nos policiers, applaudis aussi un temps après les attentats et qui ont enchainé depuis plus de deux ans des tensions sociales d’une violence inouïe pour un Etat de droits, se voient aujourd’hui injuriés par certains alors même qu’ils font respecter des consignes utiles pour tous. Comme par magie demain on va se mettre à les respecter, tout comme l’ensemble des corps en uniforme.

Les entreprises depuis plus de 20 ans sous la pression de l’hyper-financiarisation se sont éloignées des enjeux humains au profit d’une déshumanisation reconnue par tous, en particulier les plus jeunes adeptes de « l’entreprise buissonnière » (cf. « La Révolution du Non », éditions Eyrolles). Comme par magie, parce que nos collègues nous manquent, que le télétravail c’est bien mais ça a ses limites, elles vont devenir enfin le lieu de vie et de partage si bien décrit dans les rapports annuels, la garantie du bonheur en prime.

Les violences conjugales qui font la une des médias à raison continuent pendant le confinement malheureusement. De ce côté-là, face à la barbarie, il n’y a pas de magie à espérer mais un grand coup de chapeau aux associations qui apportent leur soutien aux victimes.

LA LISTE DES REALITES ANTERIEURES AU COVID-19 EST BIEN PLUS LONGUE ENCORE

Alors, pour que l’Esperance ne soit pas illusion et donc à terme une désillusion qui viendrait souffler sur les braises des tensions sociales, il faut admettre que « changer le monde » demande du temps, de la pédagogie et aussi de l’autorité.

Celles et ceux qui crachaient sur la République sont surement bien content d’y vivre aujourd’hui sous la bienveillance d’un Etat protecteur.

L’Europe a une chance historique à saisir pour harmoniser tout ce qui aurait dû l’être depuis longtemps ; si elle ne la saisit pas rapidement, espérons que chaque Etat saura prendre les mesures économiques nécessaire, y compris en nationalisant certains pans industriels.

Il est temps de remplir de sens certains mots claironnés ou exposés comme notre fronton républicain, Liberté, Egalité, Fraternité en adaptant nos droits et devoirs.

Le système de santé, alors même que nous sommes l’un des pays les plus performants est gangréné par une bureaucratie et une lutte d’égos/de services incroyable à l’image de la polémique avec le Docteur Raoult qui en bouscule les règles. Plus de fluidité, plus d’agilité, plus de partage ne serait-ce que pour respecter tous les soignants terrain, qu’ils soient en hôpital ou en Ehpad. Que l’on soit obligé de sélectionner des malades au-delà de 70 ans pour les soigner du Covid-19, même si c’est politiquement incorrect de l’écrire, est inadmissible en 2020 dans notre pays.

Le monde de l’entreprise doit interpeller les actionnaires et autres faiseurs d’argent par lignes de codes pour les ramener à une dimension humaine du profit. « Le toujours plus » nous mène à notre perte.

Le dialogue social doit lui aussi se réinventer dans un pacte républicain en ayant le courage de rompre avec une tradition de confrontation systématique au profit d’une véritable collaboration au nom de l’intérêt collectif et non plus de corporatismes égoïstes. Honte au passage sur le leader de la CGT qui ose faire un appel à la grève des services publiques en pleine crise sanitaire.

L’éducation enfin, tant au niveau européen que français doit être, elle aussi, une priorité absolue pour faire des citoyens éduqués, libres, intelligents. La médiocrité institutionnalisée depuis 1982 (cf

« la fabrique du crétin » de Jean-Paul Brighelli) est un fléau sociétal, car l’ignorance banalisée ne peut engendrer que la violence.

Nous ne connaitrons malheureusement pas d’union sacrée comme à la sortie de la seconde guerre, tout simplement parce que nous ne sommes pas en guerre au sens des bombes reçues sur la tête. Nous vivons une catastrophe. Certes nous luttons contre un ennemi invisible qui tue et chaque vie perdue est un drame mais pour l’immense majorité des gens, le confinement est avant tout un inconfort de vie. La résilience est un joli concept mais à l’échelle d’un pays cela impose un verbe républicain suivi d’actions et de sacrifices.

Croire que l’union sacrée sera au rendez vous est une illusion. Nous pouvons espérer avoir rendez- vous avec le courage politique, avec la pondération, avec la générosité, avec l’intelligence…En clair avec une vision du monde. J’ai envie d’y croire, sans grande illusion.

L’auteur : Didier Pitelet
Reconnu comme l’un des meilleurs experts européens en communication et en management, Didier Pitelet, après 16 ans passés chez Publicis à la tête de plusieurs entreprises de conseil et de communication, a fondé en 2006 Onthemoon puis a lancé en 2019, une nouvelle adresse, La Maison qui rassemble : Henoch Consulting, MoonPress et StudioMP2 dédiées à tous les enjeux de culture d’entreprise et change management. Il est Président du Cercle du Leadership. Ses ouvrages et tribunes développent depuis plus de vingt ans les enjeux de gouvernance d’entreprise et de management des relations humaines pour les années à venir. Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il a publié en mars 2016 aux éditions Eyrolles « Le Pari de la Culture, petit éloge de la culture d’entreprise », préfacé par Matthieu Ricard et en janvier 2020, son nouvel ouvrage « La Révolution du Non ! » aux éditions Eyrolles qui rappelle que l’entreprise peut encore être un lieu de vie en échos à l’envie d’être des nouveaux humains.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − treize =