Dans d’autres temps, cela aurait pu prêter à sourire. Mais en cette époque d’interdiction généralisée, peut être va t’il falloir bientôt lancer une pétition pour faire libérer Chalençon et son acolyte, le grand Chef de Saint-Tropez, Christophe Leroy. Cela devient de l’inquisition. Les médias et les chaînes d‘info n’ont-ils rien de mieux à se mettre sous la dent...

En attendant, ils ne lâchent pas, ils en font une tonne. Il y a pourtant tant de sujets à traiter. Il va falloir un jour s’interroger sur ce mimétisme moutonnier qui, tel un seul homme, pousse nos chaînes d’info, les unes après les autres de LCI à BFM business, de France Info à CNews, à titrer et broder à n’en plus finir  autour de ce pseudo événement. Et chacun à son tour a commencer par Jacques Duplessy (Reflets Info) de jouer les délateurs et de dénoncer nommément un troisième homme, l’homme de relations publiques Michel Soyer, la belle affaire. Qu’ont-ils fait pour être désigné ainsi à la vindicte populaire ?

Mais où  sommes-nous rendus ? Certes, en confinement, certes, en couvre-feu, certes aussi en période de restaurants interdits ? Ils n’ont tué personne. Ils n’ont fait qu’inviter à leur domicile, et notamment au très huppé Palais Viviennne, ou au domicile parisien du Chef Christophe Leroy. La recommandation de ne pas inviter plus de 6 personnes chez soi n’est certes qu’une recommandation. Certes, ces invitations étaient rémunérées. Tout cela n’est pas normal, ni souhaitable. Mais cela justifie-t-il un tel émoi ou une telle indignation ? Certainement pas !

Les médias ont beau jeu de s’interroger sur le fait que les médias s’intéressent tant à ce menu fait divers. Car Il ne s‘agit que d‘un fait divers. Les médias feraient mieux de s‘interroger sur les conséquences dévastatrices d‘un confinement sans fin. Notre pays, celui de la liberté et de la gastronomie, préfère pourchasser à n’en plus finir deux contrevenants certes critiquables de la société médiatique branchée  parisienne.

Pourquoi en faire un tel plat ? En y consacrant tant de temps, nos médias choisissent de ne pas nous parler du reste. C‘est à dire de l’essentiel ! C’est cela qui gêne le plus.


Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × 5 =