Régulièrement mis en cause par les médias et par le Ministère de la santé, le Professeur Raoult est-il victime d’une nouvelle cabale médiatique ou a-t-il réellement franchi la ligne rouge ? D’après une enquête publiée sur le site de Mediapart, l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille dirigé par le professeur Didier Raoult aurait pratiqué des essais cliniques non déclarés.

Selon le site d’investigation dirigé par Edwy Plenel, l’IHU de Marseille mène depuis 2017 des essais cliniques « sauvages » sur des traitements contre la tuberculose. Ces essais avaient pourtant été refusés par l’Autorité française du médicament, l’ANSM, dont l’accord préalable est obligatoire pour mener des recherches impliquant des êtres humains.

Des cobayes victimes de graves complications

Pire, les équipe de Didier Raoult auraient sélectionné des cobayes vulnérables et peu susceptibles de se retourner contre l’IHU, en l’occurrence des étrangers en situation précaire. Plusieurs d’entre eux, dont un mineur, auraient été victimes de complications lourdes à la suite de ces « expérimentations ».

Plusieurs collaborateurs de l’IHU, cités par Mediapart, confirment ces faits d’une exceptionnelle gravité.

« Des mesures seront prises en cas de manquements »

L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont dépend l’IHU, quand à elle, assure que « des enquêtes seront diligentées sans délai » et que des « mesures seront prises en cas de manquements, afin qu’aucun essai clinique ne puisse plus être mené en dehors de toute réglementation ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × trois =