Un entrepreneur de plus en plus actif sur le marché français.

Décidément, on va avoir l’occasion de parler de plus en plus de cet avocat de 45 ans, d’origine tchèque, devenu milliardaire par ses investissements réalisés en bas de cycle dans l’énergie, le charbon en particulier, dans son pays.

Francophile et amoureux de la France, Daniel Kretinsky a fait déjà beaucoup coulé d‘encre du fait de ses investissements nombreux dans les médias (via son groupe CMI) et pas les moindres, Le Monde, Elle, Marianne ou Télé 7 jours, mais aussi la distribution. Avec 5, 7 % du groupe Casino et outre-Rhin 29% du géant allemand Métro ou la chaîne de sport Foot Locker, notre magnat, dont la fortune est estimée à 3 milliards d’euros, se met désormais à lorgner sur Maisons du Monde. Il n’a pas tord tant la pépite française de l‘ameublement, installée à Nantes, semble attiser les convoitises avec ses 370 magasins, implantée dans 10 pays d’Europe, une place de marché internet, et 1,18 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Le savoir-faire marketing lui garantit un assortiment chic et abordable. La rapidité à faire évoluer les rayons presque chaque semaine sont des atouts indéniables. Un peu comme le fait à une autre échelle dans l’habillement le géant espagnol Zara. Le fonds de commerce a de quoi attirer les investisseurs. D’autant plus que le capital de Maisons du Monde ne semble pas si verrouillé, le deuxième actionnaire étant le fonds activiste suisse Teleios avec 20 % des actions.

Du coup, on prête à Kretinsky et son associé Gabriel Naouri l’intention de vouloir prendre la majorité de l’enseigne branchée de la décoration., créée dans les années 90 par le génial entrepreneur Xavier Marie, devenu depuis roi du cachemire avec la marque Éric Bompard. Son idée de le faire en s’associant avec l’entrepreneur Gabriel Naouri via leurs fonds Majorelle n’est pas innocente non plus.le fils aîné de Jean-Charles Naouri, 40 ans, a participé au lancement de Yandex, le Amazon russe.

Elle anticipe, qui sait, une autre opération d’une toute autre ampleur, Celle qui mène au contrôle du géant de la distribution Casino. Ce serait une autre histoire. On va parler de plus en plus de Monsieur Kretinsky. Tant mieux pour le capitalisme hexagonal qui a tout à gagner de cette nouvelle émulation…

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 + 18 =