Je m'abonne

Macron est-il une victime à retardement de l’effet Zemmour ?

Photo Tomas Stevens/ABACAPRESS.COM

La France ne veut pas sortir de l’histoire !

Un an après sa réélection, tout se passe comme si l‘incapacité du président à pouvoir tracer pour notre nation une perspective historique claire et ambitieuse, lui revenait en pleine figure. Sa posture progressiste et jugée par trop post-nationale ne correspond guère aux besoins fondamentaux d‘un pays qui se sent assiégé et piégé sur de nombreux sujets (mondialisation, immigration, dépossession…).

À ce sujet, ne nous y trompons pas, beaucoup de nos concitoyens n‘ont pas oublié, et ont encore en tête, les envolées lyriques sur leur pays et son rôle au fil de l’histoire du candidat de  » Reconquête », un candidat monté jusqu’à 17% dans les enquêtes d‘opinion avant d’avoir été stoppé net par des polémiques inutiles et le début de la guerre en Ukraine. Un score qui n‘est pas fortuit et qui traduit un besoin profond chez beaucoup de nos concitoyens.

L‘intellectuel Marcel Gauchet, peu suspect d’extrême droite, ne s‘y est pas trompé lorsqu’il écrit dans la  » Revue des Deux Mondes « dès novembre 2021 : « Je crois que Zemmour est un symptôme politique de première grandeur, parce qu‘il a fait sauter un verrou. Il a imposé un autre agenda … Il a fait entendre quelque chose que nous n‘entendions plus … Il s‘est placé sur le terrain de la grande histoire, l‘avenir de la France, et non pas la petite histoire de l’évolution du pouvoir d‘achat … Cette hauteur de vues est jugée négativement par les médias mais elle est entendue positivement par beaucoup de Français. »

Quelques mois plus tard, le symptôme décrit par Marcel Gauchet revient en pleine lumière. Et delà de l’impopularité d’une réforme, celle des retraites, le peuple se refuse à ce que son pays se retrouve comme effacé de l’histoire. D’ailleurs quand, afin « de tourner la page », une première ministre, Elisabeth Borne, ne trouve rien de mieux comme principale mission que de réduire de moitié les délais d’obtention des passeports, on se dit qu’on est tombé bien bas et que nos gouvernants semblent s’être relégués eux-mêmes au rang de gouverneurs d’une quelconque principauté.

Où est passé la grande politique ?

Au-delà des mauvais chiffres, de l’endettement et des déficits, nos compatriotes n’acceptent plus un tel déclassement du pays et souhaitent ardemment qu’on s’attaque enfin aux dérives de l’immigration clandestine, à la montée de l’insécurité et au déclin industriel et des services publics sans parler de la politique énergétique. Autant de grands sujets laissés en jachère que précisément et que cela plaise ou non, Zemmour aura le mieux théorisé et porté au débat il y a un an. Même si sa grande erreur aura été de ne pas s‘adresser avec bienveillance et ouverture aux nombreux Français d‘origine maghrébine …

Robert Lafont

« Tout est moral chez les individus et tout est physique dans les masses. Un individu est libre car il est de force à s’opposer à un autre individu. Quand il est dans une masse, il n‘est plus libre. »

Benjamin Constant


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne