Tribune. Aujourd’hui, presque tous nos politiciens entonnent non pas le Chant des Partisans, mais celui du souverainisme économique – Vieille habitude, rappelons Jospin et le PC qui malgré leurs promesses ont libéralisé le secteur de l’énergie,  les discours de N. Sarkosy : « EDF et GDF ne seront pas privatisés » alors que GDF le sera en 2007, le dernier, Jean Castex,  locataire de Matignon qui déclare nous n’avons nullement l’intention de démanteler EDF alors  qu’il le  négocie  à Bruxelles et n’oublions pas Alstom énergie vendue à GE par F. Hollande avec l’appui de E. Macron

Tout change pour que rien ne change : souverainistes ou indépendantistes ?

La différence est ténue, pourquoi s’embarquer dans de tels discours compliqués à dessein pour cacher la vérité :  alors qu’à la fin du fin, ce que veulent les Français : des Hommes qui veulent  défendre la France, ses intérêts, son honneur, sa grandeur.

La souveraineté  s’oppose à toutes les instances supranationales. Adieu donc pour tout souverainiste de l’Ue, la cour de justice européenne, la BCE, l’euro. Oui mais, qui osera installer cette prose son programme après avoir léché les bottes des mondialistes/ européistes

L’indépendantisme combat toute sujétion et si, le souverainisme, comme le Gaullisme, s’adresse à tous, l’indépendance s’est mise au service du néo libéralisme idéologie  issue d’une école anglo-saxonne, ennemie des Etats en Général et de l’Etat nation France en particulier. En abaissant les barrières nos « élites » ont trahi les valeurs pour lesquelles nos anciens se sont battues : l’homme dépend désormais des multi nationales (GAFAM par ex, qui, désormais, PROGRAMMENT l’homme) Difficile là aussi de revenir en arrière surtout lorsque l’on a oublié l’essentiel : La France et les traditions interventionnistes de l’Etat dans la vie économique.

Est ce que la droite et la gauche se confondent dans ces batailles menées contre  nos intérêts ? NON, ce sont les hommes qui composent ces clans, camps et partis, qui ont tenté de dissoudre le pays dans cette purée de marrons : Il existe et existera toujours des Isabeau de Bavière à gauche et à droite . Sauf l’inévitable parti de l’étranger, les autres devraient rester patriotes

Malheureusement, pour quelques-uns, tout ce qui vient d’ailleurs est meilleur ; ajoutons à ce slogan : et surtout moins cher. Tant pis si l’homme qui fabrique,  ailleurs,  est soumis à la dictature d’autres hommes, d’autres intérêts

Résultat de ces politiques  : l’industrie française est passée de 24 à moins de 10% du PIB,  ce qu’un Président  de la République avait justifié par : France devenue puissance moyenne au lieu de tenter de la remettre à sa place qui ne peut-être que celle de la grandeur

Devant l’échec de l’économie, de la recherche, du développement, devant le nombre époustouflant de croupières que  la France s’est laissée tailler, la perte de notre industrie, les coups portés par l’extraterritorialité américaine, le danger des routes de la soie, qui s’appuient sur des Etats membres de l’Ue, telle la Hongrie qui ouvre ses frontières pour que la Chine installe sa plus grande gare de triage afin de mieux vendre ses productions aux Etats membres de l’Ue,  les responsables du démembrement industriel se trouvent dans l’obligation de changer de registre en quittant le Fédéralisme et la dépendance  pour entrer dans une phase :  souverainiste et indépendantiste , uniquement  pour la survie, de leurs cadres politiques.

La bêtise, la naïveté, mais aussi l’intérêt , quelques fois l’idéologie, ont poussé, pendant  des décennies, des « élites » politiques françaises, à agir comme  agents des cies américaines, aujourd’hui de la Chine, afin de mener le pays vers la globalisation et son point de base , l’européisme béat.

La France  n’était pourtant pas prête à abandonner les  valeurs qu’elles défendaient,  pour adopter  celles de la  concurrence libre et non faussée . D’instinct les Français avaient compris que cette politique était  réservée  aux énormes banques et aux Etats qui pouvaient faire employer une main d’oeuvre taillable et corvéable à merci. Des inégalités énormes ont résulté de cette aventure, qui effaçait le rôle protecteur des Etats souverains

Comme pour mieux la suicider, la France a même été lancée dans une politique du Franc fort pour mieux pénétrer  la monnaie unique, mais surtout allemande. Nos dirigeants d’alors ont cru faire plier l’Allemagne. Quelle erreur : La valeur du Franc a augmenté, celle de la monnaie allemande a baissé , nos productions sont devenues trop chères donc invendables, obligeant nos industries à se délocaliser. La France a ainsi perdu, sa puissance, son industrie, sa capacité à décider de son présent,de son avenir.

La fête des abandons ne pouvait pas durer et comme plusieurs événements se sont mis  en travers de la route de cette globalisation financière et marqué les esprits, il faut changer de paradigme :  les pénuries de masques, celle du matériel respiratoire et des vaccins ont réveille les Français qui apprennent  avec stupeur qu’ils étaient dépendants de l’Asie pour 84% des principes actifs. Que ces derniers étaient fabriqués dans des laboratoires ou l’exploitation de l’homme par l’homme est naturelle et  le chantage adressé aux autres Etats  une habitude

Autre événement : la révolte des petits actionnaires à Wall Street qui ont mis les fonds spéculatifs  en difficulté leur faisant perdre plusieurs  dizaines de milliards de dollars.  Le JEU, car il s’agit d’un jeu consiste souvent à donner de mauvaises nouvelles sur une sté afin de faire fondre son cours de façon à la racheter à très bas prix quelques jours après. Seulement cette fois-ci :  les petits ont empêché l’escroquerie d’aller à son terme et le fonds X qui avait parié (joué à terme) a du payer les différences

L’électeur s’insurgeant, le candidat ne s’excusera pas mais changera de concert. Il en est déjà  terminé, dans les discours, avec la loi d’airain du marché : L’Affaire Carrefour, avec la SOUVRAINETE alimentaire , les Chantiers de l’Atlantique, le contrôle des investissements en provenance de l’étranger, prise de contrôle du groupe Bombardier par Alstom transport, Photonis sauvé in extremis, tout change et changera jusqu’en mai 2022,

Seront placés sous le plus lourd manteau les abandons de Pechiney, d’Arcelor, d’Alstom énergie, d’Alcatel, de Latécoère. Le démantèlement de EdF, la privatisation de GdF  Pour l’instant nos futurs candidats évoquent la souveraineté économique. Notre ministre de l’économie lui même est devenu souverainiste, presque Gaulliste, sauf que comme pour le Président, ce souverainisme est européen

Notre prix Nobel de sciences économiques : Maurice Allais  affirmait  que 80% de la consommation française  devait être fournie,  par la production nationale ; Cette part de la consommation française dans l’ensemble des produits manufacturés que nous fabriquons chez nous représente  moins de la moitié de ce que nous consommons. Il est temps de réagir et avant 2022

La crise sanitaire qui frappe le monde va changer la donne. A la France d’en profiter, l’argent fabriqué ne coûte rien et pour partie ne sera jamais remboursé,

Alors, il suffit juste que le politique reprenne le pouvoir, l’intendance suit toujours, pas besoin de la contraindre. L’Etat doit jouer son rôle en planifiant, en indiquant la route, en définissant les besoins de la nation. L’entreprise ensuite sait faire, pourvu qu’elle ne soit ni surtaxée outrageusement, ni minée par une administration envahissante

Il suffit de suivre cette ligne pour être « souverainiste » c’est à dire pour défendre les intérêts de la nation France

Henri Fouquereau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq × 1 =